Nouvel Hôpital : un suivi de chantier satisfaisant

En ce début d’année 2012, les responsables du Centre Hospitalier Régional d’Orléans dressent un bilan d’étape satisfaisant de l’avancée des travaux du nouvel hôpital : ce grand chantier hospitalier de plus de plus de 1 300 lits et places, débuté en 2009 se poursuivra jusqu’en 2015. Actuellement, le planning d’exécution des travaux est globalement respecté. Ainsi, le gros œuvre du 1er bâtiment est quasiment achevé et les corps d’états secondaires ont démarré leurs travaux. Ce bâtiment abritera la nouvelle Unité centrale de production alimentaire, 3 crèches de 60 places, et les logements des internes mais surtout il offrira, dès le 2ème semestre 2013, 120 lits de Soins de suite et de rééducation (SSR), avec un plateau technique de kinésithérapie et ergothérapie dédié.

En ce début d’année 2012, les responsables du Centre Hospitalier Régional d’Orléans dressent un bilan d’étape satisfaisant de l’avancée des travaux du nouvel hôpital : ce grand chantier hospitalier de plus de plus de 1 300 lits et places, débuté en 2009 se poursuivra jusqu’en 2015. Actuellement, le planning d’exécution des travaux est globalement respecté. Ainsi, le gros œuvre du 1er bâtiment est quasiment achevé et les corps d’états secondaires ont démarré leurs travaux. Ce bâtiment abritera la nouvelle Unité centrale de production alimentaire, 3 crèches de 60 places, et les logements des internes mais surtout il offrira, dès le 2ème semestre 2013, 120 lits de Soins de suite et de rééducation (SSR), avec un plateau technique de kinésithérapie et ergothérapie dédié.
A noter que la certification « Haute Qualité Environnementale » accordé au futur CHR porte aussi sur le déroulement du chantier. Ainsi, l’un des engagements concerne les faibles nuisances de sa construction. Promesse tenue puisque malgré la présence de onze grues et de plusieurs centaines d’ouvriers, les poussières et les bruits sont étonnamment faibles. Pour s’en assurer, les constructeurs mettent un point d’honneur à vérifier régulièrement l’absence de nuisances auprès des riverains.
Dans le même esprit de travail en concertation, le bâtiment témoin a été ouvert en juillet dernier. Son objectif : montrer la configuration de certains locaux répétitifs du NHO en mettant en valeur l’ergonomie des espaces destinés aux personnels, y compris les secrétariats et zones d’accueil,  les emplacements des différents équipements des chambres du lit au bras multimédia et la disposition des objets sanitaires dans les salles de bains… le projet architectural est ainsi devenu palpable pour la centaine de professionnels de santé venus le visiter. Des échanges concrets et constructifs entre personnels du CHR et responsables du chantier se sont tenus de sorte que les plans définitifs intègrent les remarques issues du vécu quotidien.
A lire sur le même sujet
Orléans : construction en images du nouvel hôpital
Le nouvel hôpital d’Orléans : 1er hôpital régional certifié HQE
Le Nouvel Hôpital d’Orléans

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.