Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nouvelle communauté hospitalière de territoire dans le Puy-de-Dôme

Le 5 juillet 2011, le CHU de Clermont-Ferrand et les centres hospitaliers de Riom, d’Issoire, de Clémentel d’Enval, du Mont-Dore et de Billom ont officiellement fondé une communauté hospitalière de territoire (CHT) de 3 032 lits et places. Cet ensemble hospitalier public fédère des établissements exerçant des activités différentes et complémentaires, qu’il s’agisse de disciplines universitaires (la neurochirurgie, par exemple) ou d’activités médicales de proximité, sans exclure un volet médico-social important (avec des Etablissements Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) notamment, mais aussi un Service de Soins Infirmiers A Domicile (SSIAD).

Le 5 juillet 2011, le CHU de Clermont-Ferrand et les centres hospitaliers de Riom, d’Issoire, de Clémentel d’Enval, du Mont-Dore et de Billom ont officiellement fondé une communauté hospitalière de territoire (CHT) de 3 032 lits et places. Cet ensemble hospitalier public fédère des établissements exerçant des activités différentes et complémentaires, qu’il s’agisse de disciplines universitaires (la neurochirurgie, par exemple) ou d’activités médicales de proximité, sans exclure un volet médico-social important (avec des Etablissements Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) notamment, mais aussi un Service de Soins Infirmiers A Domicile (SSIAD).
Son objectif : faciliter l’accès de tous à des soins de qualité en créant des filières complètes  au sein d’un réseau public d’hôpitaux. Ainsi une personne ayant confirmation de son diagnostic de cancer lors d’un scanner public à Issoire sera adressée aux spécialistes de la discipline, soit sur place (s’ils viennent y exercer) soit au CHU, avec un suivi post intervention qui n’impliquera pas de déplacement car les équipes des deux établissements travailleront de manière coordonnée). Ces complémentarités seront élaborées dans le cadre d’un projet médical commun.

Stratégie de groupe entre hôpitaux publics et bénéfices directs pour la population

Le projet médical de territoire renforce les fédérations existantes : l’imagerie, l’anesthésie, la chirurgie, les soins de suite, les urgences… ou facilitera la création de filières (femmes enceintes, cancérologie avec la coopération du Centre Jean- Perrin, orthopédie). La mutualisation des compétences dans le domaine biomédical constitue également un objectif de coopération. D’autres coordinations seront aussi développée pour gérer et former les personnels médicaux et pour programmer les investissements. Une communication globale accompagnera ces nouvelles organisations et  fera vivre la notion de groupe.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Première greffe française de larynx : récit d’une performance lyonnaise

Pour la première fois en France, un larynx a été greffé sur une femme les 2 et 3 septembre dernier. Deux mois et demi après cette opération spectaculaire qui a mobilisé douze chirurgiens issus des Hospices Civils de Lyon et autres CHU français durant vingt-sept heures, le CHU lyonnais communique sur le sujet. Quant à la patiente âgée de 49 ans, elle pourrait retrouver durablement l’usage de la parole vingt ans après l’avoir perdue.

Etudes de Médecine : Romuald Blancard ou l’un des visages de l’ouverture du 2e cycle à la Réunion

Depuis septembre, il fait partie de la première promotion d’étudiants en médecine de quatrième année de La Réunion. Pour Réseau CHU, Romuald Blancard a accepté de nous parler de l’ouverture du deuxième cycle des études médicales sur son île, mais pas seulement. Son parcours atypique, son stage en psychiatrie, ses rêves jamais trop grands etc. ont été abordés dans les locaux du nouveau campus bioclimatique de Sainte-Terre. Sans langue de bois.

Le CHU de La Réunion a pris la vague rose

La seizième édition de la Run Odysséa Réunion s’est tenue les 4 et 5 novembre sur le site de l’Étang-salé, dans l’ouest de la Réunion, et ce malgré une météo capricieuse qui a bien failli compromettre l’opération. 275 000 euros ont été récoltés. Un succès auquel est associé le CHU de la Réunion, partenaire pour la première fois cette année, et dont le baptême de l’eau a été placé sous le signe de la prévention. Reportage.