Nouvelle installation en médecine physique et réadaptation

Au terme du chantier, qui a débuté le 20 mars 2000, le nouveau pavillon de Médecine Physique et de Réadaptation est entré en fonction sur le site de Bellevue le 18 juin 2002. Conforme aux orientations du Schéma Régional d'Orientation Sanitaire du 30/09/99 cet équipement participe au développement d'une filière de soins et répond aux besoins croissants en matière de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR).

Au terme du chantier, qui a débuté le 20 mars 2000, le nouveau pavillon de Médecine Physique et de Réadaptation est entré en fonction sur le site de Bellevue le 18 juin 2002. Conforme aux orientations du Schéma Régional d’Orientation Sanitaire du 30/09/99 cet équipement participe au développement d’une filière de soins et répond aux besoins croissants en matière de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR).

Adapter l’offre de soins hospitaliers au niveau régional
La région Rhône-Alpes souffre d’une répartition inégale des lits sur le territoire régional. Ainsi, le secteur 6 , dont le CHU de Saint-Etienne est la tête de réseau, présente un taux d’équipement inférieur aux indices ministériels de besoins.

Des unités de MPR spécialisées
Cette nouvelle installation est la première étape du déploiement MPR au CHU de Saint-Etienne, qui se déclinera par la mise en place :
– d’une unité de coordination,
– d’une unité post-AVC,
– d’une unité de rééducation gériatrique,
– d’une unité rachis  ambulatoire  en partenariat avec la Mutualité de la Loire,
– d’une unité de rééducation pédiatrique,
– d’une unité post-réanimation, par convention avec le Centre Médical de l’Argentière.

Une prise en charge de qualité
Véritable lieu de vie pour le patient, le nouveau service est particulièrement convivial et spacieux. Réparti sur 5 niveaux , il dispose d’une superficie totale de plus de 6 000 m2. Les nouveaux locaux permettent donc une prise en charge adaptée à la fois à des pathologies lourdes et à des séjours prolongés ainsi qu’à la réinsertion familiale et professionnelle.
Les patients bénéficient d’un plateau de rééducation exceptionnel comprenant un gymnase de 182 m2 et de quatre salles de kiné, dont deux de 120 m2 et deux de 70 m2, raccordées à la balnéothérapie. Les deux niveaux supérieurs du bâtiment sont consacrés à l’hospitalisation avec 25 chambres dont seulement 5 à deux lits. Les chambres à un lit sont spacieuses (19 m2) et adaptées à l’accueil de patients très dépendants.

La mise en réseau des soins de suite et de réadaptation
Il importe tout particulièrement de favoriser la coordination entre les services de court séjour, les services prestataires de soins de suite et de réadaptation et le réseau d’aval. Cette dynamique permet également de mettre en oeuvre une coopération exemplaire entre le secteur privé à but non lucratif (Mutualité de la Loire et Centre Médical de l’Argentière) et le secteur public (CHU).

Montant de l’opération :10 634 386,10 ¬

La Médecine Physique et de Réadaptation a pour objectif de permettre aux patients de développer des capacités suffisantes pour atteindre un niveau optimal d’indépendance physique, d’aptitudes relationnelles et d’intégration sociale et environnementale compatibles avec une vie la plus normale possible.

La pluridisciplinarité de l’équipe permet la prise en charge de différentes pathologies : hémiplégie, para-tétraplégie, poly-traumatismes, lombalgie et douleur chroniques.

Le service de médecine physique et réadaptation
Chef de service : Pr. Vincent Gautheron
Capacité en lits : 30 lits d’hospitalisation complète et 10 places de jour
Activité annuelle 2001 :
Journées : 11 526
Entrées : 397
Durée moyenne du séjour : 29,03 jours
Taux d’occupation : 81,63 %
Consultations : 2 118

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.