Nouvelles recommandations européennes sur les maladies de l\’aorte : le CHU de Limoges en première ligne

La Société Européenne de Cardiologie (ESC) vient de publier ses nouvelles recommandations sur la prise en charge des maladies de l’aorte. Un référentiel dont la coordination a été confiée au Pr Victor Aboyans du service de cardiologie du CHU de Limoges et au Pr Raimund Erbel de l’université d’Essen (Allemagne).
La Société Européenne de Cardiologie (ESC) vient de publier ses nouvelles recommandations sur la prise en charge des maladies de l’aorte. Un référentiel dont la coordination a été confiée au Pr Victor Aboyans du service de cardiologie du CHU de Limoges et au Pr Raimund Erbel de l’université d’Essen (Allemagne).
Ces nouvelles recommandations sur la prise en charge des maladies de l’aorte ont été produites après un travail de synthèse de 2 ans avec une quinzaine de spécialistes européens sur les différentes maladies de l’aorte (cardiologues, chirurgiens cardiaque et vasculaire, radiologues, généticiens, urgentistes). Le document recouvre, pour la première fois, l’ensemble les maladies touchant l’aorte thoracique et abdominale (la dissection aortique, les anévrysmes, les maladies génétiques, l’athérosclérose, les maladies inflammatoires et autres maladies rares).
Les recommandations ont été présentées au congrès annuel de l’ESC, qui s’est tenu à Barcelone du 30 août au 4 septembre dernier. La présentation des nouvelles recommandations de l’ESC sur les différentes maladies cardiovasculaires représente chaque année un moment fort de ce congrès. En effet, ces recommandations sont très attendues par la communauté cardiologique en Europe et au-delà, pour la mise en pratique clinique des nouvelles données issues de la recherche.
Le document officiel, déjà disponible sur internet (http://www.escardio.org/guidelines-surveys/products/pocket/Pages/Aorta.aspx), sera également publié dans le numéro d’octobre de la revue « European Heart Journal », organe d’expression de l’ESC.
Le CHU de Limoges déjà reconnu internationalement 
En 2012 déjà, les équipes de cardiologie du CHU de Limoges s’était distinguées, puisque  4 de ses médecins avaient été mandatés par l’American Heart Association (la société des cardiologues américains), pour rédiger des recommandations sur la standardisation du diagnostic de l’artériopathie des membres inférieurs à partir de la mesure des pressions artérielles à la cheville. Ces recommandations « made in Limoges » servent désormais de méthode universelle de référence pour la mesure de l’index de pression systolique.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.