Obésité : la gaine endoluminale, une innovation lilloise

En mai 2012, un patient souffrant d’obésité modérée bénéficiait pour la première fois en France, de la gaine endoluminale ENDOBARRIER®* au CHRU de Lille. Sans recours à la chirurgie, ce dispositif mini-invasif entraîne une perte de poids tout en prévenant le diabète et en corrigeant les lipides. Depuis, sept autres patients ont reçu ce nouveau traitement interventionnel avec des résultats qui semblent prometteurs notamment sur le syndrome métabolique. Sélectionnée dans le cadre de l’appel à projets nationaux STIC (soutien aux techniques innovantes coûteuses ou non), cette innovation est développée par le Professeur François Pattou, coordonnateur du Centre Intégré de l’Obésité.

En mai 2012, un patient souffrant d’obésité modérée bénéficiait pour la première fois en France, de la gaine endoluminale ENDOBARRIER®* au CHRU de Lille. Sans recours à la chirurgie, ce dispositif mini-invasif entraîne une perte de poids tout en prévenant le diabète et en corrigeant les lipides. Depuis, sept autres patients ont reçu ce nouveau traitement interventionnel avec des résultats qui semblent prometteurs notamment sur le syndrome métabolique. Sélectionnée dans le cadre de l’appel à projets nationaux STIC (soutien aux techniques innovantes coûteuses ou non), cette innovation est développée par le Professeur François Pattou, coordonnateur du Centre Intégré de l’Obésité.
L’ENDOBARRIER®* représente une alternative aux traitements traditionnels de l’obésité qui relèvent soit d’une prise en charge médicale (diététique, éducation thérapeutique, psychologique) soit d’une prise en charge chirurgicale avec la chirurgie bariatrique. L’ENDOBARRIER® est constitué d’une tubulure textile mise en place par voie endoscopique et fixée par des crochets dans la paroi du bulbe duodénal.  Cette gaine duodéno-jéjunale s’étend sur 60 centimètres dans l’intestin grêle et limite ainsi le contact des nutriments avec les sucs digestifs.
Le CHRU est promoteur de l’étude ENDOMETAB qui va concerner 174 patients et se dérouler dans les centres intégrés de prise en charge de l’obésité (Lille, Toulouse, Lyon et l’APHP). La DGOS a doté cette recherche d’un financement de 1,16 million d’euros.
L’expertise lilloise dans la prise en charge de l’obésité et du diabète
Les équipes du CHRU sont mobilisées depuis plusieurs années pour lutter contre l’obésité. Leurs travaux ont été reconnus avec la création à l’Université de Lille 2 d’ E.G.I.D. (European Genomic Institute for Diabetes) premier institut de recherche en France dédié spécifiquement au diabète et ses complications, en 2011, et la désignation du CHRU comme Centre intégré de l’Obésité en 2012.
L’obésité atteint aujourd’hui plus de 14% de la population française. Comme rappelé tout récemment à l’occasion de la Journée Européenne de l’Obésité, notre région paie un lourd tribut à cette pathologie, puisque une personne sur cinq est obèse. Lorsqu’elle est sévère, l’obésité est associée à une mortalité accrue liée notamment aux maladies cardiovasculaires et à certains cancers. Ces risques sont encore supérieurs en présence d’un syndrome métabolique (tel que l’hypertension artérielle ou l’hyperglycémie…).

*GI Dynamics TM, Boston, USA

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.