Obésité : la Pitié-Salpêtrière centre de référence, pôle d’excellence

Le Service de Nutrition de l'Hôtel-Dieu dirigé par le Pr Jean-Michel Oppert a été transféré à la Pitié-Salpêtrière dans le 13ème arrondissement de Paris. Il rejoint ainsi le Groupement Hospitalier Universitaire Est (GHU Est) de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Ce transfert participe à la création du Pôle d'excellence en « Endocrinologie-Diabétologie-Métabolisme-Nutrition-Activité physique-Prévention vasculaire ».

Le Service de Nutrition de l’Hôtel-Dieu dirigé par le Pr Jean-Michel Oppert  a été transféré à la Pitié-Salpêtrière dans le 13ème arrondissement de Paris. Il rejoint ainsi le Groupement Hospitalier Universitaire Est (GHU Est) de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Ce transfert participe à la création du Pôle d’excellence en « Endocrinologie-Diabétologie-Métabolisme-Nutrition-Activité physique-Prévention vasculaire ».

Ce pôle réunit quatre autres services de la Pitié-Salpêtrière : Diabétologie (Pr André Grimaldi), Endocrinologie-métabolisme (Pr Eric Bruckert), Endocrinologie et Médecine de la reproduction (Pr Frédérique Kutten) et Physiologie du sport (Dr Gilbert Peres). La vocation de ce pôle est de constituer un centre de référence pour les soins, l’enseignement et la recherche.

Dirigé par le Pr Jean-Michel Oppert, Professeur des Universités – Praticien Hospitalier, le service de nutrition est la seule structure hospitalo-universitaire française spécifiquement dédiée à la prise en charge des obésités et de leurs conséquences. Le service est particulièrement orienté vers le traitement des situations d’obésités sévères de l’adolescent et de l’adulte, des obésités génétiques, des obésités familiales. L’approche médicale prend en compte les dimensions somatiques, psychologiques et sociales de la maladie. Des ateliers diététiques et d’activité physique permettent de développer l’éducation thérapeutique en ambulatoire ou au cours d’hospitalisation de jour, de semaine ou traditionnelle.

Le service de nutrition est un centre de référence de l’AP-HP pour la prise en charge médico-chirurgicale de l’obésité en collaboration avec l’unité de chirurgie viscérale du Pr Jean-Luc Bouillot de l’Hôtel-Dieu.

L’ensemble de l’équipe médicale, animée par les Professeurs Arnaud Basdevant, Jean-Michel Oppert et Karine Clément, a rejoint le site de la Pitié-Salpêtrière où les activités de consultation et d’hospitalisation ont repris depuis le 2 juillet.

Le Service de Nutrition se situe parmi les leaders mondiaux de la recherche sur les déterminants biologiques, génétiques et comportementaux de l’obésité (Unité Inserm 872 Nutriomique-Université Paris 6 du Centre de Recherche des Cordeliers, du Pr Karine Clément) et sur les nouvelles méthodes de traitement en particulier médicamenteuses. La recherche clinique est développée au sein du Centre de Recherche en Nutrition Humaine d’Ile de France (CRNH).

Les activités universitaires du service se poursuivent à la Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie-UP6.

En libérant des surfaces à l’Hôtel-Dieu, le transfert du service de nutrition constitue une première étape majeure du projet du « Nouvel Hôtel-Dieu ». L’hôpital adapte son schéma directeur spatial à son projet pour le 21ème siècle qui conjugue transferts, développement de nouvelles activités et mises aux normes incendie et hôtelières. A terme, le « Nouvel Hôtel-Dieu » proposera un concept moderne de l’offre de soins, notamment fondé sur le développement fort des activités ambulatoires et de l’hospitalisation de très courte durée, répondant aux nouvelles attentes des usagers.

Nouvelles coordonnées du service
Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière
Centre de recherche et de médecine de l’obésité
47-83 boulevard de l’Hôpital
75013 Paris
Pour tout renseignement

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.