Objectifs 2013 atteints pour le CHU de Saint-Etienne qui poursuit ses efforts

Activité, qualité des soins, résultats financiers, le CHU de Saint-Etienne a atteint ses objectifs de performance pour 2013. "Les patients manifestent leur confiance à l’établissement, qui conserve une activité soutenue et poursuit l’amélioration de ses résultats financiers." résume le communiqué de l'établissement.

Activité,  qualité des soins, résultats financiers, le CHU de Saint-Etienne a atteint ses objectifs de performance  pour 2013. "Les patients manifestent leur confiance à l’établissement, qui conserve une activité soutenue et poursuit l’amélioration de ses résultats financiers." résume le communiqué de l’établissement.
Le CHU de Saint-Etienne et l’ARS Rhône-Alpes ont signé en décembre 2013 un contrat de retour à l’équilibre financier (CREF) en 2016 qui définit les engagements réciproques : désendettement et taux de marge brute devant atteindre 8 % en 2016. Des étapes progressives ont été négociées pour chaque échéance annuelle pour assurer le financement de la dette et de l’investissement courant. L’impact du plan d’actions associé au CREF est évalué à 10,3 M€ sur l’ensemble de la période.
Les résultats sont très encourageants, fruit des efforts importants fournis par les équipes du CHU Stéphanois. Ainsi, à la clôture 2013, le taux de marge (hors aides de l’ARS) progresse pour atteindre 5,71 % (5,37 % en 2012), ce qui correspond exactement à l’objectif 2013 contractualisé dans le CREF
Dans le même temps, le résultat comptable poursuit son amélioration. Il s’établit à -2,97 M€ pour le compte de résultat principal (contre -3,49 M€ en 2012 et -3, 74 M€ en 2011). C’est une nette amélioration par rapport au résultat qui été prévu pour 2013 dans le CREF : la prévision était en effet de -4,09 M€. Ce résultat reste légèrement déficitaire, il représente ainsi en 2013 0,62 % des produits (contre 0,74 % en 2012). C’est un niveau très encourageant, en regard de la situation dans laquelle était le CHU SE il y a quelques années seulement.
De même, le déficit structurel (=résultat hors aides) poursuit sa décrue : il est de -6,87 M€ en 2013 (contre -11,53 M€ en 2010, -8,58 M€ en 2011 et -7,71 M€ en 2012).
Malgré des tensions en cours d’année sur les recettes d’activité MCO du fait des nombreuses restructurations en cours (hospitalisation de jour notamment), le CHU a pu maintenir ses objectifs de redressement financier grâce à son activité toujours en augmentation (+1% de séjours MCO et +1,5% d’actes et consultations externes) conjuguée à une excellente maîtrise de ses dépenses (taux d’évolution limité à 1 %).
La capacité d’autofinancement (CAF) progresse aussi d’une manière significative pour atteindre 21,46 M€ en 2013 contre 16,60 M€ en 2012. Quant à l’encours de la dette, il décroit de -10 M€ et se chiffre à 279 M€ en 2013.

Sur la base de ces résultats 2013, et dans le prolongement de son Projet d’établissement 2013-2017 approuvé en décembre dernier, le CHU vient d’adopter son nouveau Schéma directeur immobilier qui organise la trajectoire pour un « CHU à deux sites ».  Au programme, la réorganisation de l’ensemble des services du CHU sur deux sites hospitaliers, contre 4 actuellement. Il sera prochainement examiné avec l’ARS afin d’être soumis au Comité interministériel de performance et de la modernisation de l’offre de soins (COPERMO) pour déterminer le niveau d’accompagnement dont pourrait bénéficier le CHU de St Etienne afin d’assurer le financement de ces investissements structurants.
L’engagement du CHU dans un CREF ainsi que la démonstration de sa capacité à atteindre les objectifs fixés conditionnaient naturellement le soutien des pouvoirs publics au Schéma directeur immobilier.

Le CHU de St Etienne poursuit ses efforts de gestion et continue à améliorer ses organisations tout en développant ses activités pour maintenir un haut niveau de soins, d’enseignement, et de recherche pour la population de la Loire, conformément aux missions de référence et de recours des centres hospitaliers universitaires.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.