Océan indien : partenariats actifs en médecine d’urgence

Plus de 200 médecins de la Réunion, des provinces de Madagascar, des Comores, des Seychelles, de Maurice et de Mayotte ont assisté aux premières journées francophones de médecine d’urgence de l’Océan Indien qui se sont déroulées à Tananarive (Madagascar) les 28 et 29 juin 2012. Une rencontre organisée par le Dr Arnaud Bourde, directeur du SAMU de La Réunion, le Pr Xavier Combes (Groupe hospitalier Hôpital Henri Mondor AP-HP) et leurs équipes, en partenariat avec l’association des médecins urgentistes de Madagascar.

Plus de 200 médecins  de la Réunion, des provinces de Madagascar, des Comores, des Seychelles, de Maurice et de Mayotte ont assisté aux premières journées francophones de médecine d’urgence de l’Océan Indien qui se sont déroulées à Tananarive (Madagascar) les 28 et 29 juin 2012.  Une rencontre organisée par le Dr Arnaud Bourde, directeur du SAMU de La Réunion, le Pr Xavier Combes (Groupe hospitalier Hôpital Henri Mondor AP-HP) et leurs équipes, en partenariat avec l’association des médecins urgentistes de Madagascar.

Ces journées s’inscrivent dans le cadre d’un partenariat opérationnel depuis cinq ans avec les médecins urgentistes du CHU de Tananarive. Chaque année, des missions d’appui, de soutien et de formation sont déployées par les équipes réunionnaises à Tananarive.  Des échanges d’expériences  en médecine d’urgence attirent aussi les professionnels malgaches au CHU de La Réunion.

David Gruson, directeur général du CHU de La Réunion, situe cette initiative dans la dynamique d’une convention générale de partenariat entre le CHU de Tananarive et le nouveau CHU de La Réunion ; une collaboration qui pourra être étendue à d’autres domaines d’activités médicales ou aux champs du management en santé et de la formation médicale et paramédicale ont été mises à l’étude.

Pour Chantal de Singly, directrice générale de l’Agence de santé de l’Océan indien ces journées illustrent concrètement la densité des partenariats en santé engagés dans l’Océan indien. De telles actions sont appelées à se renforcer sous l’impulsion de la stratégie régionale de coopération qui sera adossée au Projet régional de santé Océan Indien, en phase de finalisation.

Lors de ces journées, des communications scientifiques en médecine d’urgence ont été présentées par les équipes réunionnaises et malgaches sous l’égide de la société française de médecine d’urgence représentée par son président national le Pr Jeannot Schmidt et en présence du Secrétaire général du Ministère de la Santé de Madagascar.
En savoir plus sur le CHU de la Réunion  – www.chr-reunion.fr
Le Centre Hospitalier Universitaire de la Réunion réunit les 2 établissements de Saint Denis (Félix Guyon) et de Saint Pierre (Sud Réunion). En 2010, il a accueilli 110 000 passages aux Urgences, effectué 4 700 sorties SMUR, assuré 275 000 consultations externes et 500 000 journées d’hospitalisation. 6 300 naissances ont été comptabilisées.
Le CHU, c’est aussi 700 médecins et internes, ainsi que 5 100 personnels non-médicaux.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.