Au CHU de Reims, une exposition permanente dans le hall de l'Institut Alix de Champagne et la participation du personnel à la course sur route "Reims à toutes jambes" témoignent de la mobilisation générale en faveur du dépistage du cancer du sein.

Au CHU de Reims, une exposition permanente dans le hall de l’Institut Alix de Champagne et la participation du personnel à la course sur route « Reims à toutes jambes » témoignent de la mobilisation générale en faveur du dépistage du cancer du sein.

En Champagne-Ardenne aussi les acteurs de la cancérologie (professionnels et associations de patients), les structures de gestion des dépistages organisés et les partenaires institutionnels (ARS, Conseil Régional) ont souhaité s’associer à la campagne nationale « Octobre rose » en faveur du dépistage du cancer du sein.

Au CHU de Reims, une exposition réalisée par le service de Gynécologie-Obstétrique et intitulée « Du dépistage du cancer du sein à la guérison » vient de s’installer dans le hall de l’Institut Alix de Champagne pour toute la durée de ce mois de sensibilisation.

Une grande journée d’animations clôturée par une soirée-débat grand public et soignants est prévue le samedi 16 octobre au Centre des Congrès de Reims, en présence de Luc Ferry pour une conférence sur le thème : « La recherche de l’Ethique, l’éthique de la recherche ». Le CHU de Reims est partenaire de cette opération.

Enfin, le monde médical et paramédical, l’ensemble des professionnels du CHU ainsi que les étudiants de l’Institut Régional de Formation, prendront part à la course « Reims à toutes jambes » le dimanche 17 octobre.

Pour mémoire, grâce au plateau technique dont dispose le CHU de Reims et à un partenariat privilégié avec l’Institut Jean Godinot (Centre Régional de Lutte Contre le Cancer) au travers d’un Groupement de Coopération Sanitaire, les patientes atteintes de cancer du sein en Champagne-Ardenne bénéficient de moyens performants à toutes les étapes de leur prise en charge.

Enfin, le service de Gynécologie-Obstétrique du CHU est présent sur le terrain de la recherche fondamentale (analyse des processus d’invasion tumorale) et clinique, mais aussi sur le plan de l’enseignement universitaire et post-universitaire.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.