Octobre Rose : le CHUGA sensibilise le grand public

Engagé dans la prévention du cancer du sein, le CHU Grenoble Alpes (CHUGA) a programmé deux rendez-vous dans le cadre de la campagne nationale Octobre Rose. Samedi 8 octobre, une matinée portes ouvertes Octobre rose s’est tenue à l’Hôpital Couple Enfant du CHU Grenoble Alpes (CHUGA). Des ateliers animés par des professionnels de santé de l’hôpital, mais aussi par différents partenaires associatifs ou issus du monde économique ont rythmé ce temps d’information et de sensibilisation autour du cancer du sein.
Engagé dans la prévention du cancer du sein, le CHU Grenoble Alpes (CHUGA) a programmé deux rendez-vous dans le cadre de la campagne nationale Octobre Rose. Samedi 8 octobre, une matinée portes ouvertes Octobre rose s’est tenue à l’Hôpital Couple Enfant du CHU Grenoble Alpes (CHUGA). Des ateliers animés par des professionnels de santé de l’hôpital, mais aussi par différents partenaires associatifs ou issus du monde économique ont rythmé ce temps d’information et de sensibilisation autour du cancer du sein.
Olivia, 58 ans, a participé à bon nombre d’ateliers, notamment celui de Martine Carrante, gérante d’un salon de coiffure qui dévoilait au public des perruques médicales. « Je la connais bien car c’est ma coiffeuse. Quand j’ai appris mon cancer, j’ai longuement échangé avec elle. Je lui ai dit que j’allais perdre mes cheveux avec la chimiothérapie et elle m’a proposé une perruque très proche de ma coupe de l’époque. C’était bluffant. En dehors de mes proches qui connaissaient ma maladie, personne n’a observé que je portais une perruque» témoigne l’ancienne patiente . « Mon but est de permettre aux femmes touchées par la maladie de rester femmes ! » conclut la professionnelle.
D’autres stands ont intéressés le public, comme l’atelier massage, les points d’informations des associations AGARO et ODLC, le coin lingerie adaptée ou encore le point d’écoute autour de la sexualité. Une dizaine de femmes ont également participé à un atelier physique de réappropriation du corps avec le comité isérois Cami sport et santé.
Quelques jours plus tôt, mardi 4 octobre, le CHUGA avait organisé un premier temps fort dédié à Octobre Rose : une conférence destinée aux professionnels sur "Le dépistage du cancer du sein aujourd’hui". 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.