Octobre rose, le mois des femmes

Des statistiques implacables : 1 femme sur 8 sera concernée dans sa vie par le cancer du sein* et tout de même une bonne nouvelle : le cancer du sein est devenu bien plus curable qu'avant. C'est un cancer de bon pronostic surtout s'il est détecté à un stade précoce. La survie relative à 5 ans est alors supérieure à 90 %. La solution est donc d'encourager largement le dépistage préventif car pour faire baisser la mortalité, le taux de participation doit être supérieur à 70%. Un challenge que relèvent les CHU, acteurs majeurs de la cancérologie.

Des statistiques implacables : 1 femme sur 8 sera concernée dans sa vie par le cancer du sein et tout de même une bonne nouvelle : le cancer du sein est devenu bien plus curable qu’avant. C’est un cancer de bon pronostic surtout s’il est détecté à un stade précoce. La survie relative à 5 ans est alors supérieure à 90 %. La solution est donc d’encourager largement le dépistage préventif car pour faire baisser la mortalité, le taux de participation doit être supérieur à 70%. Un challenge que relèvent les CHU, acteurs majeurs de la cancérologie. L’édition 2015 est pour eux l’occasion de se mobiliser pour convaincre les femmes de 50 ans et plus de réaliser une mammographie tous les 2 ans.
Sensibilisation, dépistage sans rendez-vous, animation et conférence… Le CHU Amiens-Picardie, centre régional de cancérologie, présente "Vivre son cancer du sein au quotidien"  : des soins de confort et un accompagnement personnalisé. Rendez-vous sur les stands où il sera question d’esthétique, de diététique, de sport adapté, d’art-thérapie, d’assistante sociale …)
Mercredi 21 octobre de 19h à 21h à l’auditorium du nouveau bâtiment (site sud), une conférence est ouverte à tous "Vaincre le cancer du sein". Des spécialistes en gynécologie, chirurgie plastique et reconstructrice, radiothérapie et radiologie traiteront de la préservation du sein et de la féminité, de la reconstruction du sein…
Le CHU de Bordeaux en version octobre rose.  Démonstrations culinaires, repas rose aux selfs, exposition de dessins humoristes signés Philippe Tastet, photo d’un ruban rose humain, course Ô sein du CHU, stands d’information, petit déjeuner santé, ateliers pilates (relaxation), atelier hypnose… Bordeaux multiplie les événements sur ses trois groupes hospitaliers Pellegrin, Saint-André et Sud.
Le18 octobre, son département des ressources humaines relèvera le Challenge du Ruban rose. Plus de 50 professionnels vont courir 5 km sous la bannière « Ô sein du CHU ». Cette épreuve sportive fédératrice rappellera l’importance du dépistage et de la prévention du cancer du sein !
Enfin pour clore ce mois de mobilisation, tous les personnels sont invités à prendre part à la photo d’un ruban rose humain, jeudi 29 octobre à 12h30 dans le jardin du Centre du Tondu -groupe hospitalier Pellegrin
Le CHRU de Lille programme un concours de cuisine ouvert à tous et prépare la 5ème édition de « la Jeanne » en référence à Hôpital Jeanne de Flandre. Il s’agit d’une marche symbolique sur le campus hospitalier, en partenariat avec le Centre Oscar Lambret. Les participants sont invités à venir avec un vêtement rose ou déguisé. Le meilleur déguisement remporte un cadeau !  Une collecte de soutiens-gorge est prévue à la Maison des Usagers du CHRU, organisée en partenariat avec l’équipe du service d’imagerie de la femme et les associations La Ligue contre le cancer et le Relais. Et pour conclure, un goûter et 2 expositions photographiques afin d’échanger de manière conviviale sur la prévention et le dépistage du cancer du sein.
« Octobre plus rose à Limoges que nulle part ailleurs ». Le CHU de Limoges, en association avec la Ligue contre le cancer, propose un programme d’actions sans précédent pour encourager au dépistage du cancer du sein. D’abord avec une conférence sur les « couples, la sexualité et le cancer du sein ». Puis, avec un cocktail de sensibilisation offert à l’issue de la représentation de la célèbre soprano, Venera Gimadieva  dans un Opéra de Limoges habillé de rose. Ensuite, via un « voyage au cœur du sein » dans une architecture gonflable en forme de poitrine mêlant art et information installée en centre ville. Plus tard, avec le sponsoring d’un match du CSP Limoges, et la vente de chocolats haut de gamme série limitée « Octobre rose ». La course des « boucles de la porcelaine » qui accueille 3 000 coureurs accompagne le mouvement avec stand et équipe rose. L’hôpital n’est pas en reste : éclairé de rose, proposant des stands et des portes ouvertes en sénologie, affichant des équipes qui prennent la pose sans le haut, redesignant son site web en rose, proposant un quizz…tout le programme est sur ! www.chu-limoges.fr/octobre-plus-rose-a-limoges-que-nulle-part-ailleurs.html
A Marseille, front commun pour la grande cause. Médecins et soignants du Pôle femmes, parents, enfants ont planifié des rencontres, expositions, stands d’information, consultations sans rendez-vous… le 5 octobre à l’Hôpital nord, le 15 octobre à la Timone et le 28 octobre à la Conception.
A retenir aussi les expositions  « les fanions roses – ruban de l’espoir » et « les bustes desseins d’art » à découvrir dans les deux Espaces de Rencontres et d’Information (ERI) dédiés au cancer de l’AP-HM.
La prévention en rythme et en sport : le CHU de Martinique prend part aux actions conduites par l’Association Martiniquaise pour la Recherche Epidémiologique en Cancérologie  (AMREC). Son personnel viendra en équipe à la course-relais pour la vie. Pour mieux comprendre, mieux convaincre et  mieux lutter contre le cancer du sein, l’AMREC orchestre aussi une caravane rose, une journée tout en rose le 8 octobre, une Zumba color géante, une salsa rose, un concert et un forum pour faire passer le message du dépistage.
Nîmes : exposition "renaissance" dans le cadre d’Octobre Rose
Dans le cadre de la semaine d’octobre rose, une série de clichés de l’artiste photographe nîmoise Karima M. s’installera dans le hall de l’hôpital universitaire Carémeau. Cette exposition propose les portraits de sept personnes, homme et femmes, qui ont traversé l’épreuve du cancer du sein, mises en lumière sur le thème du flamenco pour  témoigner d’un véritable élan à la vie après la maladie. Cette exposition photo itinérante, conçue par l’artiste pour le CHU de Nîmes, l’Institut du cancer de Montpellier (ICM) et la Ligue nationale contre le cancer est exposée à Nîmes jusqu’au 6 novembre et partira ensuite à la rencontre d’usagers dans d’autres établissements de santé du Grand Sud.
Les équipes de l’AP-HP et les associations animeront de nombreuses manifestations hospitalières et un espace d’information itinérant à Paris. Pour en savoir plus http://www.aphp.fr/octobre-rose-2015-lap-hp-presente-dans-de-nombreuses-manifestations
Ateliers, soin du visage, huiles essentielles, maquillage, conseil en image… le CHU de Poitiers voit rose du 6 au 15 octobre. Les poitevins sont conviés à une marche rose et à un lâcher de ballons, place du Maréchal Leclerc.
Au CHU de Saint-Etienne, la Maison des Usagers propose une journée d’information le 15 octobre (de 10 h à 17 h Hôpital Nord hall CDG) en partenariat avec la Ligue contre le cancer, l’association « Vivre », le Comité féminin pour la prévention et le dépistage des cancers et des professionnels du CHU (socio-esthéticienne en cancérologie…). Et pour les hospitaliers un stand d’information sera installé au self.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.