Votre navigateur ne supporte pas Javascript. Pour une meilleure navigation activez le javascript.
  • page facebook de reseau CHU
  • page Tweeter de reseau chu
  • abonnez-vous à nos flux RSS
Agrandir le texte Diminuer le texte

Oncogériatrie : une unité de coordination en Lorraine

CHU Nancy - mardi 16 avril 2013. 3886 vu(s)

Unité Lorraine de Coordination en Oncogériatrie

Une Unité de Coordination en OncoGériatrie vient d'être créée par les deux insitutions qui ont remporté l'appel d'offres de l'Inca en jenvier 2013 : le CHU de Nancy et l’Institut de Cancérologie de Lorraine-Alexis Vautrin. L'enjeu : adapter les traitements à la situation particulière des personnes de plus de 70 ans qui, du fait de leur âge, développent davantage de cancers. L’oncogériatrie va s'appuyer sur des décisions conjointes oncologues / gériatres. Cette discipline se fixe aussi pour objectifs de lutter contre le sous-diagnostic voire, le retard diagnostic. Explications avec le Dr Jean-Yves Niemier, responsable de la consultation d’oncogériatrie au CHU de Nancy.

« L’oncogériatrie est confrontée à des questionnements éthiques », souligne Jean-Yves Niemier. Faut-il annoncer le cancer à la personne âgée au risque de la perturber inutilement ? Doit-on mettre en place un traitement si des troubles cognitifs l’empêchent d’en bénéficier correctement ? Dans tous les cas, notre leitmotiv est la préservation de la qualité de vie. Quels que soient l’état général, le degré d’évolutivité de la pathologie cancéreuse ou l’âge du patient, il peut toujours y avoir une prise en charge adaptée, pas toujours curative mais en traitant systématiquement les symptômes désagréables en lien avec la maladie. » Les patients concernés ont au minimum 70 ans et plus : « à plus de 90 ans, certains peuvent bénéficier d’une chirurgie. Un bon état de santé général peut être compatible avec des traitements supposés par le grand public trop lourds à supporter comme la chimiothérapie. »

La consultation d’oncogériatrie du CHU de Nancy fonctionne depuis octobre 2010. 2 demi-journées par semaine, le médecin reçoit des patients âgés suivis par les services d’oncologie de l’établissement. Il apporte un éclairage pluridisciplinaire essentiel pour faire bénéficier, en lien avec les autres praticiens, d’une prise en charge optimale au patient âgé qui, au-delà du cancer, présente de nombreuses particularités propres à la spécialité gériatrique.

Première étape : savoir si l’avis oncogériatrique est nécessaire. Pour le déterminer, les équipes d’oncologie qui suivent le patient, disposent d’un outil validé au niveau national, l’échelle G8. Elle passe en revue l’âge, la motricité, la nutrition ou encore la présence de troubles cognitifs. Selon le score obtenu, il est décidé ou non d’adresser le patient à l’oncogériatre.

« Ensuite, pour chaque patient reçu en consultation d’oncogériatrie, nous évaluons avec précision ses critères de fragilité susceptibles de décompenser à cause du cancer ou de son traitement », détaille le Dr Niemier. Une fragilité repérable, entre autre, à partir des éléments suivants :
- l’autonomie,
- la nutrition,
- les troubles cognitifs souvent sous-estimés,
- les troubles thymiques : la dépression est une problématique importante chez la personne âgée, a fortiori lorsqu’il y a annonce de cancer,
- les comorbidités : le sujet âgé est souvent polypathologique et lorsque que l’une des maladies décompense, l’état général s’aggrave par effet domino,
- et la polymédication : les interactions médicamenteuses ou les effets secondaires « iatrogéniques », sont à prendre en compte.

L’oncogériatrie se base sur l’échelle d’évaluation de Balducci qui définit 3 groupes :
- un groupe 1 : le patient est autonome et sans comorbidité, il peut bénéficier d’un traitement standard, semblable à celui proposé à des individus plus jeunes,
- un groupe 2 : la personne âgée a une dépendance fonctionnelle et une ou deux comorbidités, son état permet la mise en place d’un traitement adapté,
- un groupe 3 : le patient est dépendant, avec plus de 3 comorbidités et des syndromes gériatriques évolutifs, sa situation trop dégradée l’oriente vers une prise en charge palliative.

La consultation peut conduire, si nécessaire, à un bilan élargi s’appuyant sur l’hôpital de jour du service Gériatrie du CHU et les compétences de ses professionnels : neuropsychologue, kinésithérapeute, ergothérapeute, assistante sociale. La conclusion est ensuite adressée à l’oncologue et au médecin traitant pour aider à la décision thérapeutique. Reste la question du sous-diagnostic et du retard de diagnostic liés à un manque d’information globale. « Des symptômes récurrents (douleurs, troubles du transit) sont banalisés, des idées fausses circulent encore comme « le cancer évolue moins vite chez la personne âgée » ou « passé un certain âge, il n’y a plus rien à faire ». Ajouter à cela des investigations moins poussées aboutissant à un diagnostic moins précis et donc à un traitement moins bien adapté » décrit le médecin. 

Ainsi, mieux adapter les traitements des patients âgés atteints de cancer par des décisions conjointes oncologues- gériatres, promouvoir dans la région la prise en charge des patients âgés atteints de cancer afin de la rendre accessible à tous et agir pour une meilleure information des professionnels de santé et de la population sont les principales missions de l’Unité Lorraine de Coordination en OncoGériatrie. Lancée en janvier 2013, l’ULCOG se structure. Organisation transversale CHU de Nancy / Institut de Cancérologie de Lorraine, elle fait partie des 24 unités du genre en France créées dans 19 régions dans le cadre du Plan Cancer 2009-2013. Son ambition : développer l’offre oncogériatrique dans la région grâce à un maillage du territoire basé sur des binômes oncologue/gériatre dans les établissements de soins et des collaborations avec les réseaux de santé. « La finalité est de rendre plus accessible les consultations d’oncogériatrie pour que les patients qui en ont besoin, puissent bénéficier de cette évaluation indispensable à l’examen de leur dossier en RCP (Réunion de Concertation Pluridisciplinaire) et à la définition de leur plan personnalisé de soins », résume le Dr Niemier. 

L’ULCOG a également pour objectif de contribuer au développement de la recherche en gériatrie par des collaborations régionales et nationales, sur la qualité de vie notamment. Un projet qui s’inscrit pleinement dans la stratégie de recherche engagée par le CHU de Nancy et l’Université de Lorraine, à travers le programme hospitalo-universitaire lorrain « Vieillissement normal et pathologique » et ses nombreux domaines : cardio-vasculaire, ostéoarticulaire, liés aux maladies environnementales, nutritionnelles ou encore à la neurologie.

Contact : www.chu-nancy.fr >> Guide des consultations > rubrique "Gériatrie"

 


Catégorie : CHRU Nancy, Cancer, Article 5

Pour plus d’information : CHRU Nancy


Les commentaires pour cet article :


Pas de commentaire

Ajouter un commentaire


L’afflux de spams et de messages publicitaires rend obligatoire l’insertion de filtres. Pour que cet espace continue à bien remplir sa fonction de passerelle entre les internautes et les institutions, nous vous invitons à remplir les cadres ci-dessous ainsi que le code qui figure dans l'image avant de nous transmettre votre commentaire. Merci de votre compréhension.



*



*

*



*


* - champ obligatoire

Voir les règles de l'espace réaction

newsletter la carte des CHU

Welcome to France University Hospitals

Se faire soigner dans un CHU de France

reseau-chu international

32 établissements de pointe
vous accueillent

picto reseau-chu international

Les rendez-vous santé

  • 27 novembre : journée nationale de la trisomie 21
  • 29 novembre : semaine internationale de la science et de la paix
  • 1 décembre : journée mondiale de Lutte contre le SIDA
  • 1 décembre : journée mondiale de Lutte contre le SIDA
  • 3 décembre : journée Mondiale des personnes handicapées
Voir toutes les dates ...
1ère mondiales médicales les chu en 2020 culture et sante La communication des CHU Article les plus lus publications de reseau-chu offre emploi dans le médicale soumettre un article

Mis à jour le :  26-11-2020