Ophtalmo. Une chirurgie de la vision 100% laser !

Ophtalmo. Une chirurgie de la vision 100% laserUn tout nouveau centre de chirurgie réfractive, équipé d'une plateforme de dernière génération vient d'ouvrir ses portes à l'hôpital Edouard Herriot. Un investissement de 600 000 euros qui permet au CHU de Lyon de corriger les défauts visuels grâce à une chirurgie de pointe 100% laser : la technique Lasik.
Installé depuis le début du mois d'octobre 2010 au pavillon C de l'hôpital Edouard Herriot, le centre de chirurgie réfractive regroupe des praticiens des secteurs public et privé, qui se partagent un bloc opératoire équipé de deux lasers.


Le Lasik 100% laser permet une découpe plus fine et plus précise - et donc plus sûre - de la cornée grâce à une lamelle de 100 à 120 microns d'épaisseur. Les risques infectieux aussi sont diminués.

Un tout nouveau centre de chirurgie réfractive, équipé d’une plateforme de dernière génération vient d’ouvrir ses portes à l’hôpital Edouard Herriot. Un investissement de 600 000 euros qui permet au CHU de Lyon de corriger les défauts visuels grâce à une chirurgie de pointe 100% laser : la technique Lasik.Installé depuis le début du mois d’octobre 2010 au pavillon C de l’hôpital Edouard Herriot, le centre de chirurgie réfractive regroupe des praticiens des secteurs public et privé, qui se partagent un bloc opératoire équipé de deux lasers.

Cliquer pour agrandir
Le Lasik 100% laser permet une découpe plus fine et plus précise – et donc plus sûre – de la cornée grâce à une lamelle de 100 à 120 microns d’épaisseur. Les risques infectieux aussi sont diminués.

La technique Lasik est une technique de référence internationale en chirurgie réfractive. Elle permet de traiter plus de 90% des cas de myopie, de presbytie, d’hypermétropie, et d’astigmatisme. L’intervention au Lasik 100% laser s’effectue en deux temps, à l’aide d’un laser femtoseconde, qui découpe la cornée, et d’un laser excimer qui sculpte les couches profondes de la cornée et corrige le défaut visuel. Pour les petites corrections, une intervention au laser excimer de surface uniquement peut cependant être proposée. L’intervention est réalisée au bloc, sous anesthésie locale. Elle est indolore, et dure une vingtaine de minutes pour un traitement des deux yeux. La plupart des patients récupèrent la quasi-totalité de leur vision définitive (sans lunettes ni lentilles de correction) dans les 12 heures qui suivent l’intervention.

Coût : 1 200 euros par oeil. L’intervention n’est pas prise en charge par la Sécurité Sociale, mais est remboursée par certaines mutuelles.

Le 1er centre français public-privé de chirurgie réfractive
Le centre de chirurgie réfractive de l’hôpital Edouard Herriot est le 1er centre français à regrouper des ophtalmologistes libéraux et hospitaliers. Cette organisation novatrice consolide encore davantage la place du CHU de Lyon en matière d’offre de soins en ophtalmologie, et permet une collaboration constructive pour les patients, au sein même de l’hôpital, avec les libéraux. L’hôpital public s’ouvre à une nouvelle clientèle tandis que les praticiens du privé bénéficient d’un bloc chirurgical ultra-moderne, dans un environnement hospitalier sain. Déjà 9 chirurgiens libéraux ont choisi d’opérer à l’hôpital Edouard Herriot.

Le laser femtoseconde, véritable bistouri sans lame, permet également de réaliser des interventions de greffes de cornée et, dans un avenir très proche, de cataractes (protocole de recherche en cours)

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.