Ophtalmologie et laser : le CHU de Saint-Etienne à la pointe

Le Centre de l'innovation et des lasers en ophtalmologie (CilO) du CHU de Saint-Etienne renforce son équipement de 3 nouveaux lasers dernière génération: un laser Femtoseconde pour opérer les cataractes et deux lasers pour la chirurgie réfractive et cornéenne.
Le Centre de l’innovation et des lasers en ophtalmologie (CilO) du CHU de Saint-Etienne renforce son équipement de 3 nouveaux lasers dernière génération: un laser Femtoseconde pour opérer les cataractes et deux lasers pour la chirurgie réfractive et cornéenne. 

Une haute technicité et des équipes spécialement formées

Sous la direction du Dr Marie Caroline Trone (photo) et du Professeur Philippe Gain, le CilO a ouvert ses portes fin 2016.  Avec une équipe d’orthoptistes et infirmières spécialement formées à cette nouvelle offre de soins de haute technicité, le CilO permet de rendre service à des adultes non malades mais qui souhaitent juste ne plus porter en permanence de lunettes ou de lentilles. Le laser est utilisé pour 30% des prises en charge des cataractes au bloc et 95% de la chirurgie réfractive.
Outre l’appareil destiné aux opérations de la cataracte, les deux autres nouveaux lasers (Femtoseconde et Excimer) serviront à la chirurgie réfractive et cornéenne permettant de corriger myopie, hypermétropie, astigmatisme ou presbytie. 

Des interventions de quelques minutes et de haute précision

Le premier laser (Femtoseconde) découpe en moins de 10 secondes un très fin volet de tissu cornéen épais, celui-ci est ensuite soulevé délicatement par la main du chirurgien, le second laser (Excimer) poursuit en 10 à 20 secondes par la photo-ablation d’une épaisseur de cornée, qui a pour effet de la sculpter et de corriger le trouble réfractif. Le volet cornéen est ensuite repositionné sans suture. Au total, l’action du laser ne dure que quelques minutes, sous anesthésie locale par collyre et sans hospitalisation. 
La récupération visuelle est rapide et les soins post-opératoires réduits à l’instillation de collyres pendant 15 jours. Le patient est revu plusieurs fois en consultation, notamment le lendemain pour vérifier la bonne cicatrisation puis ensuite pour apprécier le résultat.
Lorsque l’indication opératoire est validée, après explication détaillée des bénéfices attendus  et des risques, un temps de réflexion est laissé au patient. Ce n’est qu’ensuite que l’opération laser, est pratiquée, les 2 yeux étant traités en même temps.

Une expertise reconnue 

À côté de cette chirurgie de confort, le CilO prend également en charge des patients souffrant de pathologies cornéennes, à des stades peu avancés. Ainsi, le laser Excimer ôte des cicatrices cornéennes superficielles ou le lisse des cornées irrégulières de maladies de la surface oculaire. Le cross linking quant à lui photo-polymérise  la cornée et permet ainsi de ralentir l’évolution de certains kératocônes.
Ces nouveaux équipement de pointe confortent la position d’excellence du CHU de Saint-Etienne, classé une fois encore dans les 5 domaines ophtalmologiques du classement du Point 2017. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.