Ophtalmologie : la chirurgie réfractive 100% laser à Poitiers

Myopie, astigmatisme, hypermétropie et presbytie Pour corriger ces troubles de la vue, le CHU de Poitiers vient d’acquérir une plateforme de chirurgie réfractive 100% laser avec les lasers Femtoseconde et Excimer. Grâce à cette technique, il est possible de réduire la puissance des verres correcteurs ou des lentilles de contact, voire de s'en passer totalement. Sont concernés les patients adultes, de tout âge, souffrant de troubles de la réfraction.
Myopie, astigmatisme, hypermétropie et presbytie Pour corriger ces troubles de la vue, le CHU de Poitiers vient d’acquérir une plateforme de chirurgie réfractive 100% laser avec les lasers Femtoseconde et Excimer. Grâce à cette technique, il est possible de réduire la puissance des verres correcteurs ou des lentilles de contact, voire de s’en passer totalement. Sont concernés les patients adultes, de tout âge, souffrant de troubles de la réfraction.
Un examen approfondi est effectué en amont de l’intervention pour vérifier que le patient ne présente pas de contre-indication telle qu’une pathologie oculaire ou une déformation de la cornée (kératocône). L’évaluation est réalisée par des médecins du CHU, elle pourra aussi être assurée par des ophtalmologistes installés en activité libérale qui utiliseront le plateau technique de chirurgie réfractive du CHU.
La chirurgie réfractive, comment ça marche ?

Deux techniques pour corriger la vue : la PKR (laser de surface) et le Lasik (laser en profondeur).

La PKR remodèle la cornée en surface. Cette technique consiste à appliquer le laser après avoir enlevé la couche superficielle de la cornée. Elle s’adresse à des patients dont la myopie ne dépasse pas -6 dioptries et l’astigmatisme ne dépasse pas -2 dioptries. Elle est préconisée en cas de cornée irrégulière ou trop fine. C’est la technique la plus ancienne, mais elle présente comme principaux inconvénients une douleur modérée durant trois à quatre jours et une récupération visuelle sur plusieurs jours.
Le Lasik 100% laser est une technique qui comprend l’intervention de deux lasers et permet un remodelage de la cornée en profondeur. Un premier laser (Femtoseconde) crée un volet cornéen superficiel – une sorte de capot, puis un second laser (Excimer) sculpte dans l’épaisseur de la cornée. Il concerne les patients dont la myopie peut aller jusqu’à -8 dioptries et dont l’astigmatisme peut aller jusqu’à -5 dioptries. Cette technique a comme principaux avantages l’absence quasi-complète de douleur et une récupération visuelle dès le lendemain.
Quelle que soit la technique employée, les résultats à trois mois seront les mêmes.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.