ORL : Implant auditif inséré par chirurgie robot assistée – 1ère mondiale

Pour la première fois au monde, une équipe du service d’oto-rhino-laryngologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP) a eu recours à la chirurgie robot assistée pour insérer le porte-électrodes d’un implant cochléaire dans l’organe de l’audition d'un patient atteint de surdité sévère bilatérale. Cette intervention, réalisée par les docteurs Isabelle Mosnier et Yann Nguyen, s’est déroulée le 9 Juillet 2019. Il s'agit de la 129e première mondiale signée par une équipe hospitalo-universitaire française.
Pour la première fois au monde, une équipe du service d’oto-rhino-laryngologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière  (AP-HP) a eu recours à la chirurgie robot assistée pour insérer le porte-électrodes d’un implant cochléaire dans l’organe de l’audition d’un patient atteint de surdité sévère bilatérale. Cette intervention, réalisée par les docteurs Isabelle Mosnier et Yann Nguyen, s’est déroulée le 9 Juillet 2019. Il s’agit de la 129e première mondiale signée par une équipe hospitalo-universitaire française.
L’implant cochléaire est un dispositif médical électronique destiné à restaurer l’audition de personnes atteintes de surdité sévère à profonde. 
Les suites postopératoires immédiates sont simples avec un contrôle radiologique qui montre un positionnement adéquat de l’implant. Celui-ci sera activé dans trois semaines afin de débuter la réhabilitation de l’audition du côté de l’oreille implantée.

L’utilisation du robot (système RobOtol®) a permis une insertion à une vitesse lente inférieure à 0,5 mm/s, régulière, sans à coup et sans tremblement permettant une stabilité remarquable pendant toute la durée de l’implantation. C’est la première fois qu’une équipe va plus loin que le fraisage de l’os temporal en réalisant l’insertion de l’implant cochléaire de manière robotisée. Le système utilisé offre un meilleur contrôle de l’insertion de l’implant, ce qui permet de réduire le traumatisme lié à son insertion.  

La conception du système RobOtol® est le fruit d’une collaboration entre l’équipe de recherche de L’Unité UMR-S 1159 de l’Inserm et de Sorbonne Université (réhabilitation chirurgicale mini-invasive robotisée de l’Audition), le service d’ORL de la Pitié Salpêtrière AP-HP, l’institut des systèmes intelligents et robotisés (Sorbonne Université) et la société Collin ORL et a bénéficié du soutien de la Fondation pour l’Audition. Il s’agit d’un bras robotisé télé-opéré destiné au positionnement d’un porte-instrument. Ce système utilise des instruments spécifiques à la chirurgie otologique et est actuellement piloté à l’aide d’une souris 3D. Sa structure optimise la préservation du champ de vision, augmente la précision des gestes chirurgicaux et élimine tout tremblement de la main du chirurgien qui opère. Ce système a pu obtenir son marquage CE en 2016.
Le système robotisé RobOtol® (Collin ORL)
Après avoir été le premier robot au monde à pouvoir réaliser des chirurgies de l’otite chronique et de l’otospongiose en 2018, ce système permet désormais de réaliser des procédures sur l’oreille interne.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Greffe du foie : une machine pour réanimer les greffons fragiles

Depuis le mois de juillet, ont été réalisées au sein du CHU de Toulouse cinq greffes de foies impliquant des greffons reperfusés et oxygénés. Une avancée importante, rendue possible par l’arrivée d’une machine à perfusion. Si elle est pratiquée dans plusieurs hôpitaux français, cette technique laisse entrevoir, à l’heure où sévit une pénurie d’organes, des progrès majeurs dans le champ de la greffe.

Télémédecine : à la rescousse des marins du monde entier

Elle a beau se trouver à une heure et demie de la Méditerranée, Toulouse est scrutée par les marins du monde entier. La ville rose, plus précisément le centre d’urgence médicale de l’hôpital Purpan, abrite le Centre de consultation médicale maritime français. Chaque jour, ce SAMU des océans vient en aide aux professionnels de la mer aux quatre coins du globe. Immersion dans ce lieu largement méconnu du grand public.

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.