Tours et Orléans créent le nouvel Institut Universitaire de Cancérologie Centre Val-de-Loire

L’union fait la force contre le cancer ! La région Centre est l’une des rares régions françaises à ne pas disposer d’un Centre de Lutte contre le Cancer alors qu’elle est plus étendue que la Belgique et forte de plus de 2,5 millions d’habitants. Pour pallier cette lacune, le CHR d’Orléans, le CHU de Tours et les Universités des deux villes fédèrent leurs forces, leurs expertises et leurs plateaux techniques pour lancer un nouvel Institut Universitaire de Cancérologie (IUC) Centre Val-de-Loire, le 24 mars 2012.

L’union fait la force contre le cancer ! La région Centre est l’une des rares régions françaises à ne pas disposer d’un Centre de Lutte contre le Cancer alors qu’elle est plus étendue que la Belgique et forte de plus de 2,5 millions d’habitants. Pour pallier cette lacune, le CHR d’Orléans, le CHU de Tours et les Universités des deux villes fédèrent leurs forces, leurs expertises et leurs plateaux techniques pour lancer un nouvel Institut Universitaire de Cancérologie (IUC) Centre Val-de-Loire, le 24 mars 2012.
Au sein du Pôle Régional d’Enseignement Supérieur (PRES) « Centre Val-de-Loire université », et aux côtés des laboratoires de recherche labellisés (CNRS, INSERM…), le CHRU de Tours et le CHR d’Orléans (Communauté Hospitalière de Territoire) s’allient dans la lutte contre le cancer, de la recherche au traitement de la maladie et à son enseignement. L’institut renforcera les liens entre le corps médical, les chercheurs, les patients et leurs proches et le public en général. Il dotera la région Centre d’une offre de soins d’excellence en cancérologie publique, accessible à tous. La pluridisciplinarité, l’individualisation des traitements et le continuum recherche-soins permettront une prise en charge globale de la personne soignée et de sa maladie.
L’institut répond aux préconisations des plans Cancer 1 et 2 qui recommandent la constitution d’un pôle régional de cancérologie et la prise en charge personnalisée des patients. Sa conception s’inscrit dans l’esprit du Cancéropole Grand-Ouest, dont le CHRU de Tours est un acteur majeur via sa direction scientifi que (Pr Ph Bougnoux), et la coordination d’un axe sur les cellules souches (Pr O Herault) et d’un axe sur les sciences humaines et sociales (Pr Ph Colombat).
Les forces de l’IUC Centre Val-de-Loire : une alliance des structures régionales publiques de soins pour permettre aux patients d’accéder aux activités de recours et à l’innovation,  la réunion de médecins, malades, chercheurs, étudiants et à terme d’industriels qui favorisera les échanges et constituera une masse critique de moyens, un accès facilité à la recherche clinique pour l’ensemble des équipes régionales, avec l’augmentation du taux d’inclusion des malades dans les essais thérapeutiques, le développement de la recherche fondamentale et translationnelle, grâce à la reconnaissance de la qualité scientifique des équipes de recherche labellisées par l’INSERM et le CNRS, et par la présence à Tours de 3 projets Labex récemment obtenus dans les « Investissements d’avenir ».
Les dates clés de l’IUC Centre Val-de-loire
11 avril  2011 : réunion fondatrice regroupant le Pr L Vaillant (Président de l’Université de Tours), M B Roerhich (directeur général du CHRU de Tours), le Pr D Perrotin (Doyen de la Faculté de Médecine de Tours), le Pr L de Calan (président de la CME du CHRU de Tours), le Pr G Calais, le Pr Ph Bougnoux, le Pr C Linassier et le Pr O Herault, avec la décision de créer l’IUC Centre Val-de-Loire
05 mai  2011 : création d’un Comité de Pilotage du projet d’IUC Centre Val-de-Loire, impulsé par le Pr O Herault et comprenant le Pr T Lecomte, le Pr S Guyétant, le Dr E Gyan, le Dr F Bruyère, le Dr E Pichon, le Dr JF Tournamille, le Dr K Haguenoer.
24 mars 2012 : lancement officiel de l’IUC Centre Val-de-Loire, et premier Forum à la Faculté de Médecine de Tours avec des conférences pour les professionnels et pour le grand-public

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.