Orléans et Tours unis face à la pénurie médicale

Le CHR d’Orléans et le CHU de Tours unissent leurs forces face à la pénurie médicale de la région Centre et créent la Communauté hospitalière de territoire Centre Val de Loire.

Le CHR d’Orléans et le CHU de Tours unissent leurs forces face à la pénurie médicale de la région Centre et  créent la Communauté hospitalière de territoire Centre Val de Loire.
Le directeur général de l’Agence Régionale de Santé a approuvé le 3 mai 2012 la création de la Communauté Hospitalière de Territoire (CHT) Centre-Val de Loire entre le Centre hospitalier régional d’Orléans et le Centre hospitalier régional et universitaire de Tours associant la Faculté de médecine de Tours. La convention constitutive de la CHT prévoit de renforcer les liens entre ces établissements, notamment concernant l’enseignement post-universitaire et la gestion des postes médicaux. Cette CHT a pu voir le jour grâce à l’implication forte du pôle de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) Centre-Val de Loire et de la Région Centre soutenue par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et du rectorat.
La communauté hospitalière de territoire Centre-Val de Loire est née de la volonté du CHR d’Orléans et du CHRU de Tours de consolider durablement les actions de coopération déjà engagées depuis des années entre les deux établissements afin de les mettre en cohérence et de leur donner une assise juridique stable. Œuvrer ensemble face à la pénurie de professionnels médicaux en région Centre est l’un des objectifs majeurs. En effet, avec une densité moyenne de 242 médecins en activité régulière pour 100 000 habitants, la région Centre est avec la Picardie (239 médecins pour 10 000 habitants) la région de France où la démographie médicale est la plus faible*.
Les efforts porteront sur l’enseignement universitaire avec la formation des externes et des internes, l’enseignement post-universitaire et la recherche. La première concrétisation de ce rapprochement hospitalo-universitaire est la création de quatre postes de chefs de cliniques-assistants au Centre Hospitalier Régional d’Orléans et la gestion commune de postes d’assistants à temps partagé.
Au-delà de l’intégration de cette convention dans la préparation de leur projet d’établissement respectif, résultera prochainement de la CHT Centre Val de Loire un projet médical commun. D’ores et déjà les deux établissements ont inscrit dans la convention des actions immédiates comme l’organisation et suivi des greffes hépatiques, rénales et cardiaques  ;  le partage de compétences détenues par des ressources rares (conseil génétique…) ; l’acquisition et le partage d’équipements biomédicaux etc…
Contacts presse
CHU de Tours Anne-Karen Nancey – Tel : 02 47 47 37 57
ak.nancey@chu-tours.fr
CHR d’Orléans Isabelle Mangallon Tel. 02 38 61 32 68
isabelle.mangallon@chr-orleans.fr

*Source La démographie médicale à l’échelle des bassins de vie en région centre – situation au 1er juin 2011 – conseil national de l’ordre des médecins sous la direction du Dr Patrick Romestaing, Président de la section Santé Publique et Démographie Médicale – http://www.conseil-national.medecin.fr/system/files/Atlas_Centre_2011.pdf?download=1
p16 dernière consultation du 10/05/2011

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.