Orléans 2015 : Le grand emménagement

Après 5 ans de construction, les 170 000 m² du nouveau CHR d’Orléans viennent d’être réceptionnés dans les délais. Avec la remise des clés le 7 avril 2015, le transfert de l'ensemble des services peut débuter. Selon le calendrier, la maternité et la pédiatrie s’installeront le 8 et le 29 juin puis ce sera le tour des services de soins, techniques, biomédicaux informatiques et logistiques actuellement situés dans l'ancien hôpital de La Source. Ces déménagements d’ampleur inédite s’achèveront en octobre 2015.

Après 5 ans de construction, les 170 000 m² du  nouveau CHR d’Orléans viennent d’être réceptionnés dans les délais. Avec la remise des clés le 7 avril 2015, le transfert de l’ensemble des services peut débuter. Selon le calendrier, la maternité et la pédiatrie s’installeront le 8 et le 29 juin puis ce sera le tour des services de soins, techniques, biomédicaux informatiques et logistiques actuellement situés dans l’ancien hôpital de La Source. Ces déménagements d’ampleur inédite s’achèveront en octobre 2015. Les transporteurs internes et le SAMU/SMUR… sont déjà mobilisés. Ils interviendront avec l’aide d’une entreprise de déménagement. Avant l’été, les patients et la population de la région Centre-Val de Loire disposeront sur un même site d’une offre de soins complète, de proximité et de référence, regroupée autour d’un plateau technique ultra-moderne. 
 
Un emménagement en plusieurs étapes

En 2013, les soins de suite et de réadaptation gériatriques trouvaient leurs marques dans des locaux flambant neufs, à proximité de la cuisine centrale, de la résidence des internes et des crèches ouverts. La seconde étape a concerné  des services de médecine adultes, dermatologie, médecine interne et unité rachis, précédemment installés dans l’établissement de centre-ville. Ils occupent le bâtiment dit "Point Orange" depuis janvier 2015. La dernière vague de juin à octobre 2015 libèrera le site de Porte-Madeleine et l’hôpital de 1975 à Orléans La Source.

Les derniers préparatifs sont en cours : achever les aménagements extérieurs, installer les matériels médicaux nouvellement acquis ou transférés, mettre au point les installations techniques telles que les pneumatiques ou les transports automatisés lourds etc.
 
La direction générale se félicite du bon respect des délais d’un chantier exceptionnel débuté en janvier 2010 et réceptionné le 7 avril 2015 « qui atteste la compétence de la maîtrise d’œuvre et des constructeurs. ». La phase ultime, programmée en 2016, consistera à déconstruire l’hôpital de 1975 pour créer un espace vert paysagé.
L’enveloppe budgétaire a elle aussi été respectée. Estimée il y a 6 ans à 700 millions d’euros toutes dépenses confondues (études préalables au chantier de travaux, équipements, transferts des services, déconstruction etc.), elle correspond au montant final de l’opération. 

 
Une rue intérieure, rythmée de patios, relie les pôles caractérisés par des couleurs bleu, orange, jaune, rouge – architecte Groupe 6 – photo CHR Orléans 

Chiffres repères du nouveau CHR d’Orléans
–           Plus de 170 000 m² de bâtiments hospitaliers et 30 000 m² de parkings souterrains et en silo,
–           Près de 5 000 m² de constructions existantes restructurées ainsi puis, à terme, la déconstruction de l’ancien bâtiment des années 1970, dont seuls les niveaux enterrés seront conservés.
–           Obtention en novembre 2009 de la certification HQE pour les phases « programme » et « conception », ainsi que l’attribution du label THPE (très haute performance énergétique). La démarche Qualité environnementale permet d’associer le confort à un faible impact sur l’environnement par exemple : isolation thermique extérieure, étanchéité à l’air soignée, climatisation par ventilation mécanique double flux, lumière naturelle favorisée, limitation des polluants dans les revêtements intérieurs etc.
–          Une organisation spatiale optimisée : une architecture compacte, animée et fluide, sur plus de 600 mètre de long, parfaitement intégrée dans l’environnement.

Les atouts du nouveau CHR d’Orléans
– 1 300 lits et places dont 120 lits de Soins de suite et réadaptation gériatrique
– 80% de chambres individuelles
– Un plateau technique unique et centralisé
– Un plateau technique puissant : 4 scanners, 3 IRM, 3 accélérateurs de particules, 2 tep scan, 3 gamma-caméras, 6 laboratoires spécialisés, 19 salles de bloc opératoires et 8 salles de naissance.
– Une logistique servie par les dernières technologies : système d’informations, circuits logistiques par pneumatique en direction des laboratoires ou transport automatisé lourd pour l’hôtellerie, distribution robotisée des médicaments, charriot de soins individualisés dans chaque chambre
– 900 places de parking dédiées aux patients et visiteurs

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.