Orléans : nouveau territoire de recherche et d’innovation

De la recherche fondamentale au transfert des nouveaux concepts et technologies vers l’industrie, la Plateforme de Recherche et d’Innovation Médicale Mutualisée d’Orléans (PRIMMO) crée un pont entre les mondes académiques et économiques. Cette nouvelle dynamique de coopération entre les chercheurs fondamentalistes et les entrepreneurs va faciliter l’application concrète et rapide des observations fondamentales et précliniques. Grâce à cette organisation, les patients vont bénéficier plus rapidement des tout derniers développements de la science.

De la recherche fondamentale au transfert des nouveaux concepts et technologies vers l’industrie, la Plateforme de Recherche et d’Innovation Médicale Mutualisée d’Orléans (PRIMMO) crée un pont entre les mondes académiques et économiques. Cette nouvelle dynamique de coopération entre les chercheurs et les entrepreneurs va faciliter l’application concrète et rapide des observations fondamentales et précliniques. Grâce à cette organisation, les patients vont bénéficier plus rapidement des tout derniers développements de la science. 

PRIMMO : nouveau pôle attractif, générateur de développement pour la métropole orléanaise

Fruit d’un travail mené entre le CHR d’Orléans, l’Université d’Orléans, le CNRS, Orléans Grand Campus, Orléans Métropole, la région Centre-Val de Loire et l’Union Européenne avec le Fonds Européen de Développement Régional et industriels, cette plateforme rapproche les compétences complémentaires des chercheurs, des médecins et des industriels autour de projets communs à haute valeur ajoutée. Le LAB’O et Orléans Val de Loire Technopole vont quant à eux fluidifier les échanges et booster l’innovation.  
Huit projets concrétisent l’ambition de la plateforme. Deux d’entre eux, portés par l’Université d’Orléans, ont déjà bénéficié de financement de le Région Centre-Val de Loire ou de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) et vont passer de la phase fondamentale à la phase translationnelle.
– Projet 1 : Les effets de molécules dérivés de la curcumine et les effets de la silibinine sur les cellules in vitro notamment fibroblastes. 
– Projet 2 : Étude des effets anti-inflammatoires, antioxydants et cicatrisant de molécules bioactives ex vivo et in vivo
– Projet 3 : Segmentation de l’os cortical et analyse de texture pour la prédiction des fractures ostéoporotiques et analyse par l’imagerie multimodale de l’os sous-chondral pour la prédiction de l’apparition et de la progression de la gonarthrose
– Projet 4 : Progression de l’arthrose et inflammation
– 1 ANR: MOSART Imagerie Multimodale de l’Os Sous-chondral dans la gonArthrose : capacité prédictive 
– 1 projet APR IR 2015 "Drugs4Arth"

2 projets Cosmétosciences 

– Glucan4skin – les beta-1,3-glucanes pour des applications cosmétiques

– Peaumaths, Modèle prédictif de perméabilité de la peau, outil de criblage de molécules bioactives.

Un investissement de 3 millions d’euros

Implantée sur le site du Centre hospitalier régional d’Orléans et dans le périmètre d’Orléans Grand Campus, cette plateforme scientifique abrie représente 400 m² de laboratoires, bureaux, animalerie, répartis en :
 • 2 plateaux techniques dédiés aux expérimentations, à la microbiologie, à la biochimie, à la génétique et à la biologie moléculaire.
• 1 plateau destiné à l’ingénierie et à l’informatique.
Coût total du projet :
3 103  K€, dont :
– 400 K€ par le CHR d’Orléans
– 700  K€ par Orléans Métropole
– 778  K€ par la Région Centre-Val de Loire
– 80 K€ par l’Université d’Orléans
Et :
– 996  K€ de demande au FEDER
– 150 K€

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.