Ouverture à Tours d’un Centre de Vaccination Publique départemental

Missionné par l’ARS, le CHU de Tours a ouvert le 2 novembre 2016 un Centre de Vaccination Publique départemental. Objectif : améliorer la couverture vaccinale globale en Indre et Loire et en particulier pour les populations les plus à risque.
Missionné par l’ARS, le CHU de Tours a ouvert le 2 novembre 2016 un Centre de Vaccination Publique départemental. Objectif : améliorer la couverture vaccinale globale en Indre et Loire et en particulier pour les populations les plus à risque.
L’Agence Régionale de Santé (ARS) a confié la mission de Centre de Vaccination Publique (CVP) de l’Indre-et-Loire au CHU de Tours. Son objectif principal est de participer à l’amélioration de la couverture vaccinale globale de la population du département, en particulier pour les populations les plus à risque. Cette mission se fera en collaboration avec les différents acteurs et professionnels de terrain. 
Vacciner, informer et sensibiliser
Ouvert le 2 novembre 2016, le centre assure un service public de vaccination pour la mise à jour du calendrier vaccinal, et propose des temps de sensibilisation, d’information et de formation au grand public et aux professionnels de santé.
Les vaccins sont recommandés en France pour tous et à tous les âges, selon un calendrier vaccinal mis à jour tous les ans. Dans certains cas, notamment de maladies chroniques, le calendrier vaccinal sera adapté pour mieux protéger les patients fragiles. 
En pratique 
– Toute personne, âgée de 6 ans et plus, qui se présentera au CVP, sera vaccinée gratuitement selon le calendrier vaccinal en vigueur et pris en charge par l’Assurance Maladie.
– Les consultations se font uniquement sur rendez-vous, en appelant au : 02 47 47 39 64
–  A noter : pour le vaccin antigrippal, il est possible de se présenter directement au centre, 5 rue Jehan Fouquet – 37000 Tours.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.