Ouverture du nouvel hôpital de la mère et de l’enfant

Le lundi 15 janvier 2007, après presque 3 ans de travaux, le nouvel hôpital du CHU de Limoges dédié à la mère et l'enfant, mais plus généralement à la femme et au couple, accueille ses premiers patients.

Le lundi 15 janvier 2007, après presque 3 ans de travaux, le nouvel hôpital du CHU de Limoges dédié à la mère et l’enfant, mais plus généralement à la femme et au couple, accueille ses premiers patients.

Le CHU de Limoges regroupe l’ensemble de ses activités de gynécologie obstétrique et de pédiatrie sur un nouvel hôpital.

Situé à seulement quelques centaines de mètres de l’hôpital Dupuytren, cet établissement de 192 lits et places va aussi offrir de nouveaux services et sur-spécialités.

Le déménagement des patients déjà hospitalisés sur Dupuytren se poursuivra toute la semaine.
A cet effet, les équipes des services concernés se sont dédoublées entre les deux établissements pour pouvoir assurer la prise en charge des patients déjà hospitalisés sur le site de départ, et accueillir ceux arrivant sur le nouveau bâtiment.
Différents circuits de transferts ont aussi été mis en place en fonction des patients, permettant de poursuivre l’activité sur le site de Dupuytren tout en sécurisant l’emménagement sur l’hôpital de la mère et de l’enfant.

Les urgences de gynécologie-obstétrique ouvriront lundi 15 janvier dès 8h00, tandis que les urgences pédiatriques ouvriront à la même heure le jeudi 18 janvier.

Toutes les équipes du CHU de Limoges attendent sereinement mais avec impatience la naissance du 1er bébé sur leur nouvel hôpital.

Hôpital de la mère et de l’enfant – 8 avenue Dominique Larrey 87042 Limoges cedex – Tél. : 05 55 05 55 55

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.