Ouvert sur la ville, conçu comme un élément primordial de la resocialisation des patients, le pôle psychiatrie Baille accueille les services psychiatriques du centre de Marseille.

Ouvert sur le boulevard Baille, artère passante de Marseille, le pôle psychiatrie de la Conception dirigé par le Dr Jean-Claude Samuelian a été conçu par les architectes Scau, Zublena, Cabannes et Bonnier comme un facteur de socialisation des patients. Le bâtiment avant-gardiste, aux façades de métal ajouré ponctué de couleurs vives, héberge trois secteurs de psychiatrie adultes, la cellule d’urgences médico-psychologiques et une unité d’accueil des urgences psychiatriques. Dans le même bâtiment, la direction Informatique et Réseau de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille s’est installée fin septembre.

Le déménagement des services de psychiatrie de la Timone et de la Capelette a commencé le 4 octobre, avec l’arrivée des Secteurs du Dr Gouiran et du Dr Samuelian, de l’Unité d’Accueil des Urgences Psychiatriques (UAUP) et du service des tutelles, en provenance de l’hôpital de la Timone.

Dans la semaine du 16 octobre, les structures d’hospitalisation temps plein du Dr Bremond, situées actuellement à la Capelette, viendront les rejoindre. Parallèlement la structure d’hospitalisation de jour de ce secteur déménagera de la Capelette à l’hôpital de la Timone.

Début 2007, le secteur du Pr Naudin s’installera dans le nouveau pavillon de Psychiatrie de l’hôpital Sainte-Marguerite. Jusqu’à cette date, il restera à l’hôpital de la Timone.

Fiche technique

Surface : 18 800 m2 hors parking
132 lits
Création d’un parking de 427 places
Coût toutes dépenses confondues (parking compris) : 52,7 millions
Début et fin des travaux : janvier 2005 – juillet 2006

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.