Ouverture d’une unité ambulatoire de chirurgie et d’anesthésie

Le 12 février 2008, le CHU de Rennes ouvre une unité ambulatoire de chirurgie et d'anesthésie de 10 lits sur le site de Pontchaillou. Cette unité est une organisation centrée sur le patient privilégiant aussi la gestion des flux. Elle répond à des besoins de santé, à l'amélioration de la prise en charge du patient, aux attentes de la population qui souhaite être hospitalisée le moins longtemps possible. C'est aussi un moyen de dynamiser l'activité chirurgicale en encourageant le recrutement de nouveaux patients tout en optimisant les ressources. Le développement de la chirurgie ambulatoire est une des priorités du projet d'établissement 2006-2010 du chu de rennes.

Le 12 février 2008, le CHU de Rennes ouvre une unité ambulatoire de chirurgie et d’anesthésie de 10 lits sur le site de Pontchaillou. Cette unité est une organisation centrée sur le patient privilégiant aussi la gestion des flux. Elle répond à des besoins de santé, à l’amélioration de la prise en charge du patient, aux attentes de la population qui souhaite être hospitalisée le moins longtemps possible. C’est aussi un moyen de dynamiser l’activité chirurgicale en encourageant le recrutement de nouveaux patients tout en optimisant les ressources. Le développement de la chirurgie ambulatoire est une des priorités du projet d’établissement 2006-2010 du chu de rennes.

La vocation de cette unité est la prise en charge des patients relevant d’une indication de chirurgie ambulatoire ou d’un geste pratiqué par un anesthésiste en ambulatoire pour toutes les spécialités chirurgicales adultes : orthopédie, orl, odontologie, ophtalmologie, chirurgie viscérale, urologie, chirurgie vasculaire.

Comment fonctionne cette unité?
Les critères d’éligibilité : l’unité ambulatoire de chirurgie et d’anesthésie prend en charge les patients pour lesquels les chirurgiens ont porté en consultation une indication de chirurgie ambulatoire, confirmée par un anesthésiste. Cette indication relève de la responsabilité médicale du chirurgien, elle est portée dans le respect des critères d’éligibilité à la chirurgie ambulatoire décrite par les recommandations nationales notamment celles de l’ AFCA. Les chirurgiens seront attentifs à privilégier la prise en charge au sein de cette unité des patients relevant des actes marqueurs de la chirurgie ambulatoire même si le principe d’une liste fermée d’actes n’a pas été retenue.

Programmation des patients
Le principe d’une répartition hebdomadaire des lits entre les spécialités a été retenu, les services de spécialité s’engageant sur l’utilisation des lits réservés à raison d’un patient par lit et par jour, 44 semaines par an. Cet engagement est formalisé dans le contrat du pôle dont relève la spécialité.

Les patients sont inscrits en chirurgie ambulatoire par les services de spécialités via l’infirmière de programmation ou la secrétaire à partir d’un logiciel spécifique « sillage ambulatoire » qui autorise un accès limité aux lits réservés à la spécialité concernée.

Le circuit du patient
L’indication de prise en charge dans l’unité ambulatoire de chirurgie et d’anesthésie est posée par le chirurgien au décours de la consultation préopératoire. L’éligibilité est confirmée ou infirmée par l’anesthésiste lors de la consultation d’anesthésie Le patient est programmé dans un lit de l’unité, l’intervention chirurgicale est programmée dans le bloc opératoire concerné.. Un système de pré admission dans l’unité ambulatoire de chirurgie et anesthésie est mis en place pour faciliter l’accès direct dans l’unité du patient le jour de son intervention qui aura lieu le matin pour permettre au chirurgien et à l’anesthésiste une visite en début d’après midi afin d’autoriser ou non la sortie du patient.

Collaboration
Les services de spécialités et l’unité ambulatoire de chirurgie et d’anesthésie définissent et mettent en ouvre des actions de collaboration sur la prise en charge de la douleur, la formation des personnel de l’unité ambulatoire, la qualité et l’évaluation des pratiques professionnelles.

Suivi et évaluation de l’activité
L’unité ambulatoire de chirurgie et d’anesthésie dispose d’un tableau de bord spécifique destiné au pilotage de l’unité et au suivi du respect des objectifs de développement de la chirurgie ambulatoire fixé au plan institutionnel.

Pour le CHU de Rennes, cette première ouverture sera suivie par la création d’une seconde unité de chirurgie ambulatoire sur le site de l’hôpital sud, en fin d’année 2008.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.