Don d’ovocytes : la campagne de Rennes est lancée

Encourager le don d’ovocyte pour faire naître de nouvelles familles. Le CHU de Rennes lance sa campagne de sensibilisation sur le don d’ovocytes à destination des Rennaises. En 2015 en Bretagne, 106 femmes ont fait un don d’ovocytes permettant à 153 couples de bénéficier d’une assistance médicale à la procréation (AMP). 43 enfants sont nés grâce à un don d’ovocytes. C’est autant de familles créées mais dans le même temps 393 couples étaient encore en attente et les délais s’allongent à cause d’un manque de donneuses.
Encourager le don d’ovocyte pour faire naître de nouvelles familles. Le CHU de Rennes lance sa campagne de sensibilisation sur le don d’ovocytes à destination des Rennaises. En 2015 en Bretagne, 106 femmes ont fait un don d’ovocytes permettant à 153 couples de bénéficier d’une assistance médicale à la procréation (AMP). 43 enfants sont nés grâce à un don d’ovocytes. C’est autant de familles créées mais dans le même temps 393 couples étaient encore en attente et les délais s’allongent à cause d’un manque de donneuses.
Pourtant les femmes interrogées sont prêtes à réaliser cet acte de générosité mais souvent elles n’y pensent pas, par méconnaissance de l’existence du don d’ovocytes et de ses modalités. Pour pallier ce manque d’information, le CHU a choisi de lancer une campagne de sensibilisation auprès des Rennaises et pour que le message passe facilement, il utilise les codes et le style des réseaux sociaux. 

Affichage urbain et flyers pour informer les jeunes rennaises 

Ciblée sur les jeunes femmes de 20- 30 ans, cette campagne mixera affichage urbain en cœur de ville (République, Le Bastard, Columbia…), sur les campus universitaires et les principaux axes menant aux pôles commerciaux périphériques ; mais aussi distribution de flyers dans les pharmacies, commerces et salle de sports. Le choix d’une conception sur la base d’un fil de conversation Twitter permet à chaque acteur du don de prendre la parole. Le docteur Ségolène Veau le confirme : " Le don d’ovocytes occupe une place privilégiée dans notre centre, ainsi nous nous efforçons de simplifier le parcours des donneuses afin de faciliter leur démarche. Chaque don est précieux car il permet la prise en charge des nombreux couples en attente". 
Le CHU s’inscrit dans la démarche initiée par l’Agence de la Biomédecine 
Ce projet s’inscrit dans le travail de fond lancé par l’Agence de la Biomédecine et matérialisé dernièrement par une campagne “Quelle donneuse de bonheur êtes-vous ?” conduite du 2 au 26 novembre 2017. Le CECOS du CHU de Rennes s’y était largement associé via la participation des Docteurs Ségolène VEAU, biologiste au CECOS, et Cécile BOSCHAT, psychologue, à une émission radio sur l’AMP, participation du Docteur Ségolène VEAU à une émission santé sur le don d’ovocytes sur une chaîne TV régionale, relais des outils de communication de l’ABM sur internet et les réseaux sociaux, halls d’accueil du CHU… 

À partager… #DonDovocytes

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.