Oxygénothérapie : un nouveau Caisson Hyperbare pour de nouvelles indications

On connaissait déjà les vertus du caisson hyperbare pour traiter accidents de décompression, des embolies gazeuses et des intoxications au monoxyde de carbone. Désormais, l’oxygénothérapie hyperbare est aussi recommandée en cas de plaies chroniques du diabète, de traumatismes complexes et de complications tardives de la radiothérapie hyperbare. Ces nouvelles applications ont conduit le CHU à acquérir un caisson de troisième génération pouvant accueillir une trentaine de patients, 22 assis, 8 allongés.

On connaissait déjà les vertus du caisson hyperbare pour traiter accidents de décompression, des embolies gazeuses et des intoxications au monoxyde de carbone. Désormais, l’oxygénothérapie hyperbare est aussi recommandée en cas de plaies chroniques du diabète, de traumatismes complexes et de complications tardives de la radiothérapie  hyperbare.  Ces nouvelles applications ont conduit le CHU à acquérir un caisson de troisième génération pouvant accueillir une trentaine de patients, 22 assis, 8 allongés.
L’oxygénothérapie hyperbare (OHB) est une thérapeutique consistant à faire inhaler au patient de l’oxygène à une pression supérieure à la pression atmosphérique dans une chambre hyperbare appelée communément caisson. Le traitement est administré au cours de séances d’une durée habituelle de 2 heures. Une équipe de médecins et d’infirmiers spécialisés en hyperbarie assure les soins aussi bien en hôpital de jour qu’en urgence et réanimation 24h/24 tous les jours de l’année en lien avec les organismes de soins et de sécurité de la région.
L’élargissement des indications amène de nouvelles collaborations dans le cadre de filières de soins. Leur développement est  encadré au niveau international par la recherche clinique et fondamentale.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.