Paiement des consultations par Internet

Plus de file d’attente, ni d’aller-retour d’une banque d’accueil à l’autre ! A l’hôpital d’enfants du CHU de Toulouse, les parents peuvent désormais payer la consultation du jeune patient en ligne, depuis un ordinateur. Une innovation qui va simplifier la vie de milliers de familles. Appelée TIPI pour « TItres Payables par Internet » TIPI, l’expérimentation a débuté en janvier 2012. Le CHU de Toulouse est le deuxième établissement hospitalier de France à déployer un tel service, après l’hôpital de Bourg en Bresse. Avec 90.000 consultations annuelles (sur un total de 720.000 pour l’ensemble du CHU), l’hôpital des Enfants est un terrain de test grandeur nature avant l’adoption de ce système dans tous les établissements du CHU.

Plus de file d’attente, ni d’aller-retour d’une banque d’accueil à l’autre ! A l’hôpital d’enfants du CHU de Toulouse, les parents peuvent désormais payer la consultation du jeune patient en ligne, depuis un ordinateur. Une innovation qui va simplifier la vie de milliers de familles. Appelée TIPI pour « TItres Payables par Internet » TIPI, l’expérimentation a débuté en janvier 2012. Le CHU de Toulouse est le deuxième établissement hospitalier de France à déployer un tel service, après l’hôpital de Bourg en Bresse. Avec   90.000 consultations annuelles (sur un total de 720.000 pour l’ensemble du CHU), l’hôpital des Enfants est un terrain de test grandeur nature avant l’adoption de ce système dans  tous les établissements du CHU.
TIPI un mode de paiement moderne et simple
TIPI, « TItres Payables par Internet » est un système de paiement disponible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Il est simple et direct. Il évite toute la chaîne traditionnelle de règlement, lourde et lente : confection des avis de sommes à payer, traitement des espèces et des chèques, gestion des encaissements, … et   bien sûr files d’attente des patients.
L’expérimentation concerne le règlement des sommes dues par les consultants de l’hôpital des Enfants, sans mutuelle, pour la partie non remboursée par l’Assurance Maladie. Jusqu’à présent, le patient recevait dans les vingt jours   suivant la consultation un avis du Trésor Public l’enjoignant de payer le montant   restant à sa charge par chèque, titre de paiement, téléphone, virement ou espèces.
TIPI un paiement en ligne sécurisé
TIPI ajoute un outil supplémentaire de paiement. Le patient reçoit une note de frais envoyée par le CHU cinq jours après sa venue à l’hôpital. Il est invité à régler le montant par voie électronique dans un délai de quinze jours. Pour cela, il doit se connecter sur le portail du CHU (www.chu-toulouse.fr) et accéder en un clic à la rubrique « Paiement en ligne ». Il saisit alors les numéros de dossier et  de référence de paiement qui figurent sur la note de frais. Après saisie de son adresse de messagerie, le patient est automatiquement redirigé vers le serveur de paiement sécurisé de la Direction Générale des Finances Publiques sur   lequel il peut finaliser son paiement, muni de sa carte bancaire. Dès la formalité accomplie, un courriel de confirmation de la transaction ainsi qu’un justificatif de paiement sont envoyés.
Pour le consultant, TIPI apporte économie et souplesse. Ce dispositif évite les frais d’envoi, ou la venue et la file d’attente aux guichets. Désormais, les patients effectuent l’opération de paiement au moment où ils le souhaitent. Enfin, il faut préciser que si le patient ne veut pas ou ne peut pas payer par Internet, il revient au schéma classique de paiement par voie   postale ou à la régie de l’hôpital.
Le secteur public hospitalier ne pouvait rester à l’écart de la modernisation et de la simplification administrative engagée par les pouvoirs publics. C’est pourquoi, ce projet a mis en synergie autour du CHU et de ses bureaux des entrées, la Direction Générale de la Modernisation de l’Etat, la Direction Générale des Finances Publiques et le MIPIH, éditeur de logiciel.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.