Palmarès 2018 du Point : Toulouse, Bordeaux, Lille à nouveau sur le Podium

Au tableau d’honneur 2018 des 50 meilleurs hôpitaux, le podium est à nouveau dominé par Toulouse qui reprend la 1ère place à Bordeaux (2e) et Lille se maintient (3e), de même que Strasbourg (4e). Viennent ensuitel’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP) (5e), et les CHU de Nantes (6e), Montpellier (7.e), Grenoble (8 e), Rennes (9e), Nancy (10e), Tours (11e), Rouen (12e), Amiens (13e), Dijon (14e), Clermont-Ferrant (15e), Angers (16e), Caen (17e), Nice (18e), Poitiers (19e), Saint-Etienne(20e)...

Au tableau d’honneur 2018 des 50 meilleurs hôpitaux, le podium est à nouveau dominé par Toulouse qui reprend la 1ère place à Bordeaux (2e) et Lille se maintient (3e), de même que Strasbourg (4e). Viennent ensuitel’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP) (5e), et les CHU de Nantes (6e), Montpellier (7.e), Grenoble (8 e), Rennes (9e), Nancy (10e), Tours (11e), Rouen (12e), Amiens (13e), Dijon (14e), Clermont-Ferrant (15e), Angers (16e), Caen (17e), Nice (18e), Poitiers (19e), Saint-Etienne(20e)…
Sur les 50 hôpitaux couronnés 38 sont des CHU et des sites hospitalo-universitaires. Rien d’étonnant à cela puisque les CHU correspondent au plus près à la définition du bon hôpital, "un établissement qui possède de bonnes équipes hospitalières, un panel d’activités large, de pointe et les plus courante en médecine comme en chirurgie, qui offre des équipements pointus, travaille vite, renvoie vite vers le domicile ou lieux de convalescence, reçoit malades, familles et visiteurs et leur donne des informations précises et compréhensibles" dixit Jérôme Vincent, co-auteur du dossier.
Pour cette 22ème édition, le Point a analysé 70 pathologies (accouchement, AVC, cancers, chirurgies, hypertension,prothèses, sclérose… ) relevant de 35 spécialités. La méthodologie est désormais bien rodéee. Les journalistes s’appuient sur plusieurs sources : les réponses à leurs questionnaires, les données du programme médicalisé des systèmes d’information (PMSI) 2016. Ils ont aussi consulté les listes de centres de compétences, de référence, l’annuaires de la Fédération européenne des services des urgences mains ou le bilan des activités de prélèvement et de greffe en France (2016) de l’Agence de la biomédecine. Les critères retenus portent sur l’activité, la notoriété, le taux d’ambulatoire, technicité, la spécialisation, l’indice de gravité des cas traités, la durée de séjour et aussi les moyens matériels et humains, présence d’équipements et spécialistes à forte valeur soignante ajoutée. 
Le magazine complète son palmarès par une enquête de type consommateurs sur les réponses des Samu de France aux appels téléphoniques. Les résultats révèlent de fortes disparités entre Paris avec seulement 49,8% d’appels décrochés et Nice, Tours qui répondent à 100 % des appels.
 Marie-Georges Fayn
Lien vers le Palmarès des hôpitaux  
Sur le même sujet
Palmarès du Point, premières réactions des CHU
Palmarès "Quid des indicateurs patients ?" Alain-Michel Ceretti

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.