Palmarès du Point : Bordeaux, Lille, Toulouse

Le 19ème Palmarès du Point sonne la rentrée des hôpitaux. Un nouveau tableau d'honneur vient d'être établi. Nouveau car le CHU de Bordeaux arrive en tête, détrônant les CHU de Lille et Toulouse. Suivent les Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS) (4ème), l’hôpital Pitié-Salpêtrière (Paris, AP-HP) (5ème) et les CHU de Nantes (6ème), Grenoble (7ème), Montpellier (8ème), Rouen (9ème), Rennes (10ème)

Le 19ème Palmarès du Point sonne la rentrée des hôpitaux. Un nouveau tableau d’honneur vient d’être établi. Nouveau car le CHU de Bordeaux arrive en tête, détrônant les CHU de Lille et Toulouse. Suivent les Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS) (4ème), l’hôpital Pitié-Salpêtrière (Paris, AP-HP) (5ème) et les CHU de Nantes (6ème),  Grenoble (7ème), Montpellier (8ème),  Rouen (9ème), Rennes (10ème)
Jérôme Vincent reconnaît l’effort de tous les CHU qui pour la première fois ont présenté des données site par site permettant de savoir avec plus de précision l’activité pratiquée dans chacun des établissements.
Au total, le magazine présente 66 classements dans des disciplines médicales et chirurgicales pour 580 établissements publics ou privés à but non lucratif et 574 établissements privés à but commercial. Ces résultats sont obtenus en croisant les données 2014 du programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI) et celles d’une enquête menée en février sur les moyens humains et matériels. Selon les éléments du Point, le taux de réponse a été de 48% pour le public et de 58% dans le privé.
Deux nouvelles pathologies cancéreuses sont intégrées dans le palmarès 2016 : les leucémies et des lymphomes. La psychiatrie fait également l’objet d’une évaluation mais uniquement dans les établissements publics et participant au service public à travers le traitement de la dépression, de la schizophrénie et de l’anorexie-boulimie. 
Concernant les cliniques privées le CH privé Saint-Grégoire (Rennes) arrive en tête pour la 7ème année consécutive.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.