Pancréas artificiel : reconnaissance internationale du savoir-faire montpelliérain

Le Pr Eric Renard et à son équipe viennent de signer un article sur le pancréas artificiel dans la prestigieuse revue Nature. A cette consécration s'ajoute l’autorisation accordée par la très sévère Food and Drug Administration (FDA), autorité sanitaire américaine, pour que des essais, déjà menés en Europe, soient également poursuivis aux USA.

Le Pr Eric Renard et à son équipe viennent de signer un article sur le pancréas artificiel dans la prestigieuse revue Nature. A cette consécration  s’ajoute l’autorisation accordée par la très sévère Food and Drug Administration (FDA), autorité sanitaire américaine, pour que des essais, déjà menés en Europe, soient également poursuivis aux USA.

Le Pr Renard fait le point sur cette étude

Pouvez vous nous rappeler ce qu’est l’étude sur le pancréas artificiel ?
Pr Eric Renard : Cette étude a été initiée en octobre 2011. C’est la 1ère dans l’histoire où l’on va évaluer la faisabilité d’un système de régulation Artificielle, Automatisée et Ambulatoire de la glycémie chez des malades diabétiques en dehors du milieu hospitalier. Nous avons à ce jour conduit l’expérience chez 6 malades à Montpellier sans aucun incident notable. Pendant 18 heures, soit un dîner, une nuit et une matinée,  les malades sont hors de l’hôpital. Nous avons constaté  aucun épisode d’hypoglycémie, qui constitue la crainte la plus grande des patients traités par l’insuline. Les nuits ont été exemptes de ce type d’évènement, ce qui représente le principal bénéfice du système testé aux yeux des malades. Beaucoup ont indiqué qu’ils n’avaient pas dormi aussi sereinement depuis des années et avaient retrouvé l’insouciance, perdue depuis qu’ils sont diabétiques traités par l’insuline. Le même test a été effectué à Padoue en Italie avec les mêmes résultats.
Comment vont se passer vos premiers pas aux Etats-Unis ?
Pr Eric Renard : Au vu des résultats obtenus à Montpellier et à Padoue, la Food & Drug Administration américaine a donné le feu vert pour que le même essai soit commencé aux Etats-Unis, à Charlottesville, Virginie, et Santa Barbara, Californie. Ces deux villes n’ont pas été choisies au hasard puisque le dispositif testé a été élaboré par l’International Artificial Pancreas Study Group qui regroupe des équipes de médecins et de chercheurs des 4 villes mentionnées, plus des chercheurs de l’Université de Pavie (Italie).
Un récent article sur vos travaux vient d’être publié dans Nature !
Pr Eric Renard
: Oui nous venons de faire l’objet d’un article dans la prestigieuse revue Nature, premier journal scientifique mondial, consacré au pancréas artificiel. Notre équipe montpelliéraine a témoigné de son expérience, ce qui constitue une reconnaissance de ses travaux pionniers au plus haut niveau.
Comment envisagez-vous la suite ?
Pr Eric Renard : Les deux premiers essais seront publiés prochainement dans la revue Diabetes Care, journal de référence international en diabétologie clinique. Les résultats des deux suivants sont présentés le 10 juin par moi-même au Congrès Américain de Diabétologie.
La fin de l’étude en cours est prévue pour cet été.
L’étape suivante vise à permettre une utilisation plus longue chez des patients qui pourront être équipés du pancréas artificiel à domicile, dans la vie courante, sous notre surveillance discrète via un serveur informatique qui reçoit en continue les informations sur le fonctionnement du pancréas artificiel.
 
Avec l’aimable autorisation du CHU de Montpellier
A lire sur le même sujet
Diabète : 1ère utilisation d’un pancréas artificiel autonome dans la vie courante

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.