Paris Healthcare Week 2018 : l’hôpital travaille à un avenir meilleur

Agnès Buzyn,ministre des Solidarités et de la Santé et Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France ont donné, ce mardi 29 mai, le coup d'envoi de la Paris Healthcare Week 2018. Le rendez-vous annuel dédié à l'univers hospitalier à l'heure de la nouvelle organisation de la santé sur le territoire...

Agnès Buzyn,ministre des Solidarités et de la Santé et Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France ont donné, ce mardi 29 mai, le coup d’envoi de la Paris Healthcare Week 2018. Le rendez-vous annuel dédié à l’univers hospitalier à l’heure de la nouvelle organisation de la santé sur le territoire…
"C’est un système de santé, toujours plus innovant, avec plus de liberté d’action et d’organisation,  et qui reconnaît à leur juste valeur ses talents, qu’Agnès Buzyn appelle de ses voeux. Un système de santé proche des citoyens et ancré dans le territoire". 
La ministre parle de "rééquilibrer" la T2A
Concernant le financement, la ministre a précisé sa position "L’enjeu n’est pas de supprimer la tarification à l’activité mais de la rééquilibrer en diversifiant les modes de rémunération". Elle a du reste annoncé avoir confié une mission à la direction de la DREES (Direction de la recherche des études de l’évaluation et des statistiques)sur cette question. Le premières mesures pourraient ainsi être reprises dans le PLFSS 2019. 

Télémédecine, dématérialisation

Agnes Buzyn a par ailleurs marqué sa volonté de faire concrètement avancer les chantiers annoncés de la télémédecine et de la dématérialisation. "La loi va maintenant encadrer les actes de téléconsultation et et de téléexpertise et nous avons ouvert le remboursement de ces actes d’ici la fin de l’année". Elle a également promis "d’offrir aux professionnels un bouquet de services numériques permettant un partage plus simple de l’information et une prise charge coordonnée et synchronisée des patients".
Agnès Buzyn répond aux journalistes lors de la séance inaugurale de la Paris Healthcare Week 2018
La ministre s’est aussi exprimée sur l’accompagnement des personnes âgées pour confirmer "une accélération de la médicalisation en EHPAD" , ainsi qu’une prise en compte "de l’urbanisme, du transport, de la qualité de vie et de la préservation de la dignité".
Agnes Buzyn a conclu en saluant la participation de la FHF et autres acteurs hospitaliers à la consultation lancée pour le plan de transformation du système de santé.

La FHF promeut l’idée d’un CHU d’excellence

Frédéric Valletoux a commencé quant à lui par rappeler les valeurs fortes et les contributions de l’hôpital, et notamment "ce ressort formidable que représentent l’enseignement, la recherche et l’innovation".  
"On ne sait pas assez, car on ne dit pas assez, que l’hôpital c’est plus de 500 programmes de recherche clinique et 230 nouveaux brevets chaque année. 88% de l’enseignement et de la recherche s’effectue à l’hôpital public, et 126 premières mondiales ont été réalisées par les CHU de France", a souligné le président de la FHF. Et d’évoquer s’adressant à la ministre la mobilisation des présidents de conférence des directeurs généraux de CHU, présidents de CME de CHU, doyens de faculté de médecine, d’odontologie, de pharmacie et présidents d’Université pour remettre à l’automne le rapport attendu sur leur vision commune du "CHU de demain", à l’occasion des 60 ans des ordonnances Debré.
Il a déclaré à ce titre que "la FHF promeut elle aussi l’idée d’un CHU d’excellence, à la fois international et tourné vers son territoire et les coopérations avec les centres hospitaliers".

Frédéric Valletoux, président de la FHF lors de la Paris Healthcare Week 2018

Zenab Riet, déléguée générale de la FHF et Yann Bubien, directeur de cabinet adjoint de la ministre des Solidarités et de la Santé, lors de la conférence inaugurale de la Paris Healthcare Week 2018

Cinq grands leviers pour réussir la transformation du système de santé

Pour le reste le président de la FHF a déroulé sa feuille de route avec "cinq grands leviers qui permettront de réussir la transformation du système de santé". A savoir: les ressources humaines, le mode de financement, la qualité et la pertinence des soins, le numérique et la simplification administrative. Sur ce dernier point, il a défendu "une approche pragmatique qui part des territoires, fil rouge de cette Paris Healthcare Week".
Le président de la FHF a aussi demandé l’organisation d’une conférence annuelle de consensus associant l’ensemble des acteurs de santé sur le sujet des ressources humaines à l’hôpital. 
Betty Mamane et Hélène Delmotte 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.