Votre navigateur ne supporte pas Javascript. Pour une meilleure navigation activez le javascript.
  • page facebook de reseau CHU
  • page Tweeter de reseau chu
  • abonnez-vous à nos flux RSS
Agrandir le texte Diminuer le texte

«Pas question de baisser la garde ! »: Jean Castex appelle à la vaccination et annonce le renforcement des restrictions sanitaires

Réseau CHU - vendredi 08 janvier 2021. 436 vu(s)

Jean Castex, Premier ministre, lors de la conférence de presse du 7 janvier 2021

Alors que la pression s'accroît sur les hôpitaux, avec plus de 200 admissions en réanimation par jour pour COVID, le Premier ministre a insisté lors d'une conférence de presse, jeudi 7 janvier, sur la gravité de la situation sanitaire avant de défendre la stratégie vaccinale du gouvernement.

Face au rebond des contaminations et des hospitalisations suite aux fêtes de fin d'année et à la menace du variant anglais du virus, le Premier ministre a exprimé l'inquiétude forte du gouvernement et sa volonté de «ne pas baisser la garde» et d'accélérer le déploiement de la vaccination. L'enjeu étant de «retouver une dynamique de baisse».

Couvre-feu jusqu'au 20 janvier

Le couvre-feu restera donc maintenu jusqu’au 20 janvier, jusqu'à 20h sur l'ensemble du pays et jusqu'à 18h pour dix départements supplémentaires, ajoutés à la quinzaine pour lesquels c'est déjà le cas.
Toutes les activités, tous les établissements, tous les équipements culturels, sportifs ou de loisirs, actuellement férmés, le resteront encore jusqu’à la fin de ce mois. Quant aux bars et restaurant, leur réouverture n'est pas envisagée avant mi-février.Un point sera fait le 20 janvier avec l’ensemble des secteurs touchés pour envisager les conditions d'une reprise en février. De même avec les professionnels de la montagne, pour étudier la possibilité d’une réouverture des remontées mécaniques.

Le chef du gouvernement a cependant assuré que «L'état continuera son accompagnement économique de ces secteurs fermés dans les mêmes conditions qu'actuellement». L'ensemble de ces décisions entreront en vigueur dès dimanche 10 janvier après concertation avec les préfets.

Tester, alerter, protéger : la stratégie gagnante

« Malgré les promesses de la vaccination, il nous faut continuer les mesures de freinage et renforcer notre stratégie tester, alerter, protéger», a martelé Jean Castex, affirmant que cette politique de dépistage est aujourd'hui «l'une des plus performantes d'Europe !». Il a rappelé à cet effet que près de 3,5 millions de tests ont été réalisés pendant la semaine de Noël, soit plus que dans les autres pays européens, et avec 86% des résultats rendus en moins de 24h.

Le Premier ministre a par ailleurs énoncé de nouveaux outils pour optimiser encore cette stratégie. A commencer par la possibilité, dès le 10 janvier, pour toute personne "contact" ou ayant des symptômes de se déclarer immédiatement en arrêt de travail sans jour de carence sur le site de l'Assurance maladie. A partir du 20 janvier, chaque personne déclarée positive se verra proposer une visite à domicile par un infirmier et un suivi téléphonique systématique sera effectué.

L'accélération de la vaccination bien engagée

« Le vaccin constitue la principale source d’espoir pour sortir de la crise». Pour faire suite aux annonces faites en debut de semaine par Olivier Véran, le Premier ministre a confirmé la mise en place de nombreuses mesures pour accélérer le déploiement de la vaccination. Evoquant les critiques contre «les lenteurs» de la campagne vaccinale, il a admis un «décalage du calendrier avec les autres pays» mais arguant de la décision du gouvernement de suivre en ce sens les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS). Et de qualifier notamment le choix d'une vaccination prioritaire des résidents des EHPAD comme «un impératif sanitaire et éthique». «Ces derniers représentent 1% de la population, mais un tiers des morts de la Covid», a-t-il précisé.

Faisant état de 45000 personnes vaccinées «au cours des cinq derniers jours», le plan gouvernemental vise d'atteindre un million d'ici fin janvier. Ces vaccinations se dérouleront dans les quelque 600 centres de vaccination qui seront installés progressivement d'ici la fin du mois sur le territoire, dont 100 sont déjà ouverts.

Simplification des modalités de vaccination

En tout état de cause, le vaccin sera accessible à tous les plus de 75 ans hors EHPAD dès le 18 janvier avec une possibilité de prise de rendez-vous simplifiée via le site Sante.fr et un numéro de téléphone dédié. Les directeurs de ARS et les préfets piloteront ce déploiement en coordination avec les élus locaux. L'objectif de la 2e phase sera dès lors «de vacciner le plus vite possible les 15 millions de personnes âgées ou souffrant de maladies chroniques». La vaccination sera aussi incessamment ouverte aux personnes en situation de handicap vivant en établissements ainsi qu'aux professionnels qui les accompagnent de plus de 50 ans.

« Tous le monde ne pourra pas être vacciné tout de suite», a prévenu le chef du gouvernement mais en formulant l'espoir que la troisième phase la campagne, ouvrant la possibilité de se faire vacciner à l'ensemble de la population, commence au printemps. Pour ces publics moins fragiles, des protocoles allégés seront appliqués. A savoir, sans besoin de consentement écrit.

Un arsenal vaccinal mieux déployé

Intervenant en complément de ces annonces, le ministre de la Santé s'est quant à lui félicité que des données scientifiques, validées par l’Agence du médicament (ANSM), suggèrent que la deuxième injection du vaccin Pfizer-BioNTech puisse être différée au-delà de 3 semaines, augmentant ainsi le nombre de doses disponibles dès à présent. «Il est possible sans risque et sans perte d’efficacité de différer la deuxième injection jusqu’à six semaines au lieu de trois», a-t-il assuré. Olivier Véran a ajouté que les commandes de 3 autres vaccins, actuellement en cours de validation pour une mise sur le marché, seraient livrés en renfort des produits Pfizer et Moderna, pour compléter l'arsenal vaccinal. Ces derniers ne nécessitant pas de conditions de conservation particulières pourront être administrés plus largement par les professionnels de santé de ville.

«Faites-vous vacciner, aider vos proches à se faire vacciner, saisissez la chance que la science vous offre. Ainsi nous sauverons des vies et nous retrouverons la nôtre», a incité, pour finir, le ministre de la Santé.

Pour en savoir plus : Conférence de presse  du Premier Ministre du 7 janvier 2021

Betty Mamane


Catégorie : A la une, Dysfonctionnement - crise


Les commentaires pour cet article :


Pas de commentaire

Ajouter un commentaire


L’afflux de spams et de messages publicitaires rend obligatoire l’insertion de filtres. Pour que cet espace continue à bien remplir sa fonction de passerelle entre les internautes et les institutions, nous vous invitons à remplir les cadres ci-dessous ainsi que le code qui figure dans l'image avant de nous transmettre votre commentaire. Merci de votre compréhension.



*



*

*



*


* - champ obligatoire

Voir les règles de l'espace réaction

newsletter la carte des CHU

Welcome to France University Hospitals

Se faire soigner dans un CHU de France

reseau-chu international

32 établissements de pointe
vous accueillent

picto reseau-chu international

Les rendez-vous santé

  • 31 janvier : journée Mondiale des lépreux, dernier week-end de janvier
  • 1, 2, 3, 4, 5 février : journées nationales de la prévention du suicide
  • 4 février : journée mondiale contre le cancer
  • 6 février : journée internationale contre les mutilations génitales
  • 14 février : journée nationale de sensibilisation aux cardiopathies congénitales (St Valentin)
Voir toutes les dates ...
1ère mondiales médicales les chu en 2020 culture et sante La communication des CHU Article les plus lus publications de reseau-chu offre emploi dans le médicale soumettre un article

Mis à jour le :  26-01-2021