Pathologies digestives et chirurgie thoracique : le Centre Magellan met le cap sur l’excellence

Avec le Centre médico-chirurgical Magellan, le CHU de Bordeaux s'équipe d'un pôle d'excellence pour la prise en charge des pathologies digestives et de chirurgie thoracique. Cette nouvelle entité qui représente un investissement de 68M€ a été inaugurée jeudi 20 octobre 2016. Le Centre médico-chirurgical Magellan devient le centre de référence des pathologies digestives et de chirurgie thoracique du CHU de Bordeaux. "Hôpital de dernière génération, il offre aux patients une prise en charge performante et des traitements adaptés, en associant sur un site unique, les compétences médicales et chirurgicales des services cliniques et le meilleur de la technologie dans ces domaines", se félicite Philippe Vigouroux, directeur général du CHU de Bordeaux.
Avec le Centre médico-chirurgical Magellan, le CHU de Bordeaux s’équipe d’un pôle d’excellence pour la prise en charge des pathologies digestives et de chirurgie thoracique. Cette nouvelle entité qui représente un investissement de 68M€ a été inaugurée jeudi 20 octobre 2016. 
Le Centre médico-chirurgical Magellan devient le centre de référence des pathologies digestives et de chirurgie thoracique du CHU de Bordeaux. "Hôpital de dernière génération, il offre aux patients une prise en charge performante et des traitements adaptés, en associant sur un site unique, les compétences médicales et chirurgicales des services cliniques et le meilleur de la technologie dans ces domaines", se félicite Philippe Vigouroux, directeur général du CHU de Bordeaux
Un investissement de 68 millions d’euros
Ce nouveau "pôle d’excellence" réunit désormais en un même lieu, au sein de l’hôpital Haut-Lévêque, l’ensemble des spécialités médicales et chirurgicales digestives, jusqu’alors réparties sur 3 sites. Cette opération associe la construction d’un bâtiment neuf de 13.760 m² et la rénovation partielle de la Maison du Haut-Lévêque. Coût total : 68 millions d’euros dont 54 millions de travaux et 14 millions d’équipements biomédicaux, informatiques et mobiliers. 
La solution architecturale retenue a été celle d’une unité de lieu qui combine une adaptation de surfaces existantes et une extension de bâti. Le nouveau pôle qui abrite aussi le Centre de recours de référence pour les pathologies respiratoires et thoraciques et le siège du Centre de transplantation pulmonaire et cardiopulmonaire du Sud-Ouest, se veut un lieu de vie et d’échanges, au travers d’espaces à la fois rationnels, hiérarchisés et dynamiques. Le projet, conçu par les architectes Art & Built et BDM, permet aux différents services médicaux de s’organiser et de s’articuler autour de patios et le long de jardins en symbiose avec la nature omniprésente. "Notre projet, concilie les contraintes du site du centre hospitalier de Haut Lévêque et les enjeux stratégiques de modernisation des établissements de santé en France", souligne Charlotte Pijckle, l’un de ses architectes.
Une organisation unique en France
Le Centre médico-chirurgical Magellan est le premier centre en France qui rassemble sur un site unique l’ensemble des spécialités relatives aux maladies digestives. A savoir : un service de chirurgie digestive et endocrinienne composé de 3 unités (chirurgie colorectale et pariétale, œsogastrique et endocrinienne, hépatobiliaire et de transplantation hépatique), un service d’hépato-gastroentérologie et oncologie digestive associant 3 unités médicales (gastroentérologie, hépatologie, oncologie) auxquels s’ajoutent une unité ambulatoire de 10 places et un hôpital de jour de 30 places. 
"Ce projet hospitalier est véritablement le fruit d’une réflexion approfondie sur l’organisation médicale et médicotechnique des disciplines concernées en une seule unité de lieu et centrée sur la prise en charge globale du patient", rapporte le Pr Christophe Laurent, chef de pôle appareil digestif, endocrinologie et nutrition. Cette organisation unique du centre médico-chirurgical Magellan a permis la création d’une unité de recherche clinique rendant possibles de nombreuses innovations dans le diagnostic et le traitement des maladies de l’appareil digestif.

Le CHU de Bordeaux est également le premier CHU de France à dédier une telle unité de recherche clinique à l’hépato-gastroentérologie et à l’oncologie digestive.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.