Patients diabétiques : le lien ville-hôpital renforcé par un relais de proximité le CERITD

L’inauguration des nouveaux locaux du Centre d’Etudes et de Recherche pour l’Intensification du Traitement du Diabète (CERITD) le 1er octobre 2015 à Vandoeuvre-lès-Nancy, est l’occasion de souligner son partenariat avec le CHRU de Nancy, au bénéfice des patients atteints de diabète. Une coopération formalisée par convention le 28 mai 2015 sous l’impulsion du Pr Bruno Guerci, et fondée sur un protocole national agréé par la Haute Autorité de Santé, avec un arrêté d’autorisation délivré par l’Agence Régionale de Santé de Lorraine.

Trait d’union entre les diabétiques et les professionnels de santé, entre la ville et l’hôpital, le Centre d’Etudes et de Recherches pour l’intensification du Traitement du Diabète (CERITD) est au service des 700 patients du service Diabétologie du CHRU de Nancy, traités par pompe à insuline en ambulatoire. A l’occasion de l’inauguration des nouveaux locaux de CERITD à Vandoeuvre-lès-Nancy le CHU rappelle tout l’intérêt du partenariat qu’il a noué avec cette association.
Une collaboration au bénéfice des patients atteints de diabète
Conseils dispensés par des infirmiers experts du CERITD, mise à disposition de moyens modernes facilitant l’autonomie des patients comme les objets connectés…La coopération ville-hôpital vise à diminuer le nombre de consultations médicales spécialisées et d’hospitalisations, ainsi que les complications dues à l’instabilité glycémique chronique. Le CERITD, véritable relais de proximité aide les patients à mieux vivre leur maladie au quotidien.
Le CHRU et le CERITD ont construit leur collaboration selon une approche globale : soin, prévention, coordination, éducation thérapeutique du patient, formation des personnels respectifs, recherche dans le domaine de la génétique et participation à la mise en œuvre de traitements innovants du diabète.
Le CHRU de Nancy suit actuellement plus de 700 patients diabétiques sous pompe à insuline. L’objectif pour l’établissement hospitalier est de concentrer son activité de recours sur les malades les plus aigus et les cas complexes, avec un suivi rapproché et un accès aux techniques de pointe du service Diabétologie. La prise en charge du diabète au CHRU de Nancy, c’est chaque année 13 000 consultations et 2 500 hospitalisations de jour.
La coopération CERITD-CHU de Nancy a été formalisée par convention le 28 mai 2015 sous l’impulsion du Pr Bruno Guerci. Elle est fondée sur un protocole national agréé par la Haute Autorité de Santé, avec un arrêté d’autorisation délivré par l’Agence Régionale de Santé de Lorraine
Porteur du projet au CHRU de Nancy : Pr Bruno Guerci (service Diabétologie), en lien avec les Drs Philip Bohme, Michèle Floriot, Stéphanie Jellimann
Interlocuteurs CERITD : Dr Jean-Hugues Masgnaux, directeur général et Pascale Picaud, directrice des soins

En savoir + sur le CERITD : http://ceritd.fr/

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.