Paul Castel élu à la tête de la Conférence

Le 8 avril 2004, Paul Castel, Directeur Général du CHU de Strasbourg, est élu Président de la Conférence des Directeurs Généraux de CHRU. Il succède à ce poste à Daniel Moinard, Directeur Général du CHU de Toulouse, qui a exercé ce mandat depuis 2001. « Continuité et évolution » ainsi se résume la stratégie du nouveau bureau.

Le 8 avril 2004, Paul Castel, Directeur Général du CHU de Strasbourg, est élu Président de la Conférence des Directeurs Généraux de CHRU. Il succède à ce poste à Daniel Moinard, Directeur Général du CHU de Toulouse, qui a exercé ce mandat depuis 2001. « Continuité et évolution » ainsi se résume la stratégie du nouveau bureau.

Curriculum Vitae de Paul Castel
Paul Castel est né en 1950, marié, quatre enfants. Il est licencié en droit public, titulaire d’un D.E.S. de droit, diplômé de l’I.E.P. d’Aix-en-Provence et titulaire aussi d’une licence de Lettres. Après l’E.N.S.P. de Rennes, il a débuté sa carrière au Centre Hospitalier d’Hyères (83), puis a dirigé le Centre Hospitalier de Brignoles (83). Il a ensuite occupé à Paris les fonctions de Directeur Général de l’ANFH, organisme collecteur des fonds de Formation Continue des Hôpitaux Publics. Il dirige le Centre Hospitalier Universitaire de Strasbourg depuis 1998, après en avoir exercé les responsabilités de Directeur Général Adjoint de fin 1994 à Mars 1998.

Composition du nouveau bureau de la Conférence des Directeurs Généraux de CHU
Président : Paul CASTEL, Directeur Général du CHU de Strasbourg
Vice-Présidente : Rose-Marie VAN-LERBERGHE, Directrice Générale de l’Assistance Publique – Hôpitaux de PARIS suppléée par Jean-Marc BOULANGER, Secrétaire Général de l’Assistance Publique -Hôpitaux de PARIS
Vice-Président : Jean-Pierre DEWITTE, Directeur Général du CHRU de POITIERS
Secrétaire Général : Daniel MARIE, Directeur Général du CHRU de DIJON
Secrétaire Général Adjoint : Christiane COUDRIER, Directrice Générale du CHRU de REIMS
Trésorier : Didier DELMOTTE, Directeur Général du CHRU de LILLE
Trésorier Adjoint : Jean-Jacques ROMATET, Directeur Général du CHRU de NICE

Dossiers à traiter de toute urgence : Le nouveau président devra poursuivre des négociations concernant

L’obtention de moyens adaptés afin que les CHRU puissent remplir leurs missions spécifiques de recherche, d’innovation, de soins de recours,

La Tarification à l’activité , la Conférence est toujours favorable au principe de la T2A mais elle demande un certain nombre d’informations qui manquent à ce jour et d’adaptations techniques. Par exemple les CHRU souhaiteraient savoir comment financer leurs importants investissements et honorer leurs contrats d’objectifs et de moyens à partir de la T2A ?

La Réforme de la gouvernance , il est essentiel de poursuivre le plus rapidement possible les évolutions amorcées concernant les pôles, la contractualisation interne, les conseil stratégiques… Surtout, ne pas s’arrêter en chemin sous peine de faire échouer toute démarche de modernisation du fonctionnement hospitalier !

Orientations

A l’heure où les CHRU sont confrontés à de multiples évolutions : réforme de la gouvernance, mise en place de la Tarification à l’Activité, pénurie de personnels médicaux et non médicaux, relance de l’investissement dans le cadre du plan hôpital 2007, nécessité de doter la recherche et l’activité médicale innovante des moyens adaptés, le nouveau Bureau de la Conférence et son Président souhaitent poursuivre leurs contributions dans un souci de modernisation des établissements hospitalo-universitaires et d’amélioration du service rendu au malade.

La Conférence des Directeurs Généraux de CHRU, en liaison étroite avec la Conférence des Présidents de CME de CHU et la Conférence des Doyens de Faculté de Médecine – exerce un rôle d’information et de conseil auprès des autorités de tutelle. Elle assumera également un devoir d’alerte auprès du Ministère de la Santé dans l’éventualité où ses membres auraient la conviction de ne pas être en mesure d’appliquer les directives de façon satisfaisante. Ainsi, la Conférence veillera tout particulièrement à l’attribution de moyens financiers, humains, législatifs et réglementaires adaptés à la réalisation des missions de soins, d’enseignement et de recherche des CHRU.

Des rendez-vous réguliers sont fixés : tous les deux ans, un séminaire, spécifique à cette Conférence, alternera avec les Assises Nationales Hospitalo-Universitaires qui réunit les trois Conférences de Directeurs Généraux, de Présidents de CME et de Doyens. Les prochaines Assises se dérouleront en mars 2005 à Strasbourg.
Des commissions mixtes rassemblant des représentants de ces trois Conférences pourront émettre des propositions sur la stratégie des CHU, le personnel médical, la recherche, l’innovation, l’enseignement et les finances des CHRU. Autre projet à mener à bien : le développement de politiques d’achat de médicaments et de dispositifs médicaux communes aux CHRU. A terme, les travaux des différents groupes de Travail de la Conférence des Directeurs Généraux seront diffusés sur un site internet dédié.

Par leurs dimensions « innovation, recours, enseignement et recherche », les C.H.U occupent une place très particulière et fondamentale dans l’hospitalisation publique. La reconnaissance de ces quatre fonctions complémentaires est au coeur des préoccupations de la Conférence des Directeurs Généraux de C.H.U.

Les Centres Hospitaliers Régionaux et Universitaires se définissent à la fois comme des hôpitaux de proximité, des établissements pivots et des centres de référence. Les trente et une très grandes entreprises de service public que sont les Centres Hospitaliers Régionaux et Universitaires représentent le tiers de l’hospitalisation publique française :
– 35% de la capacité hospitalière avec près de 97 000 lits et places (87 619 lits et 9 067 places)
– 33 % des budgets de fonctionnement, soit plus de 15,2 milliards d’euros
– 34 % des personnels médicaux et non médicaux des établissements publics de santé.
Avec 270 000 personnels (équivalent temps plein), les CHRU figurent parmi les plus gros employeurs des villes voire des départements ou même des régions où ils sont implantés.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.