PC portable et internet haut débit pour les patients

Bonne nouvelle pour tous les internautes : au CHU de Limoges ils disposent désormais d'une connexion haut débit sur les cinq sites de l’établissement. Les personnes hospitalisées pourront surfer en wifi (sans fil) à partir de leur PC portable ou d’un smartphone - compter 12 euros la semaine. Le CHU propose aussi un service de location de PC portable.

Bonne nouvelle pour tous les internautes : au CHU de Limoges ils disposent désormais d’une connexion haut débit sur les cinq sites de l’établissement. Les personnes hospitalisées pourront surfer en wifi (sans fil) à partir de leur PC portable ou d’un smartphone – compter 12 euros la semaine. Le CHU propose aussi un service de location de PC portable.
Proposée en partenariat avec la société Télécom Services, cette offre répond à un besoin croissant des patients désireux de se distraire, de s’informer, ou de garder le contact avec leur activité professionnelle ou leurs proches pendant leur séjour, ce qui est particulièrement appréciable en cas d’éloignement géographique.
Pour bénéficier de ce nouveau service, il suffit au patient d’appeler depuis sa chambre la société Télécom Service. Une hôtesse active alors à distance la connexion. Moyennant le versement d’une caution, un PC portable peut aussi être livré en chambre. Le patient indique à quel forfait il souhaite souscrire pour l’accès au réseau et/ou le prêt du terminal (jour, semaine, 10 jours, mois…). Une avance de 24H est réalisée par la société Télécom Service, avant règlement du forfait de location. Une régularisation est effectuée en fin de séjour en cas de trop perçu. Par exemple, une connexion d’une semaine au réseau haut-débit en wifi sur son propre terminal est facturée 12 €.
Inscrit dans le schéma directeur du système d’information, ce service sera bientôt suivi de la place d’un nouveau dispositif permettant cette fois aux visiteurs et consultants, de surfer au sein de l’hôpital (salles d’attente…) en wifi depuis leurs mobiles.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.