Pédiatrie : la poupée Plume ambassadrice des soignants

A l'occasion de la journée internationale des droits de l'enfant, une attention particulière est portée à l'accueil des petits malades à l'hôpital. Pour dédramatiser les soins ou amorcer un dialogue, les infirmières vont offrir une poupée Plume et des feutres multicolores aux jeunes hospitalisés. A eux de donner vie à Plume et d'imaginer son histoire. L'initiative a déjà séduit une vingtaine de services pédiatriques. Celui du CHR d'Orléans distribuera les poupées Plume le 23 novembre 2010 à ses jeunes patients. Un geste tendre et généreux porté l'association Apache (Association pour l'Amélioration des Conditions d'Hospitalisation des Enfants) avec le soutien de la Fondation de la MACSF.

A l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant, une attention particulière est portée à l’accueil des petits malades à l’hôpital. Pour dédramatiser les soins ou amorcer un dialogue, les infirmières vont offrir une poupée Plume et des feutres multicolores aux jeunes hospitalisés. A eux de donner vie à Plume et d’imaginer son histoire. L’initiative a déjà séduit une vingtaine de services pédiatriques. Celui du CHR d’Orléans distribuera les poupées Plume le 23 novembre 2010 à ses jeunes patients. Un geste tendre et généreux porté l’association Apache (Association pour l’Amélioration des Conditions d’Hospitalisation des Enfants) avec le soutien de la Fondation de la MACSF.

L’hospitalisation : un moment difficile pour un enfant
Plume, la poupée d’APACHE, est là pour l’aider, le consoler, le divertir. Cette poupée simple, blanche, en coton, lavable et donc utilisable plusieurs fois, lui est remise comme un cadeau de bienvenue avec un livret d’utilisation et des feutres multicolores.
L’enfant va l’utiliser comme support pour exprimer ses émotions face à la maladie : sa colère, sa peur… Un adulte peut aussi s’en servir pour expliquer les soins qui vont être dispensés.

L’ «outil de médiation » a été adopté par une vingtaine d’établissements hospitaliers dont 8 CHRU

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.