Pédiatrie : un espace culturel pour atténuer le sentiment d’exclusion

Mini centre culturelTout-petits, enfants , ados ... un mini centre culturel leur est dédié au CHU d'Orléans, à l'hôpital Porte Madeleine. Cet univers habité par la création littéraire et artistique les invite à explorer de nouveaux horizons. Dans une ambiance détendue, ils laissent libre court à leurs émotions et à leurs sentiments. L'angoisse, la maladie, la séparation s'effacent alors, le temps d'un intermède culturel.
Mini centre culturelTout petits, enfants , ados … un mini centre culturel leur est dédié au CHU d’Orléans,à l’hôpital Porte Madeleine. Cet univers habité par la création littéraire et artistique les invite à explorer de nouveaux horizons. Dans une ambiance détendue, ils laissent libre court à leurs émotions et à leurs sentiments. L’angoisse, la maladie, la séparation s’effacent alors, le temps d’un intermède culturel.

Maintenir intact l’élan vital : « Nous nous attachons à laisser se glisser subtilement l’émerveillement dans les couloirs, et notre souhait est de pouvoir continuer à renvoyer au patient une autre image de ce lieu, plus vivante, en soignant, mais aussi en prenant soin des personnes que nous accueillons. » expliquent les équipes de pédiatrie et d’animation. Les services pédiatriques ne doivent pas être des lieux aseptisés de plaisir, de magie.

A la fois centre de documentation et d’échanges, l’espace culture est un lieu exclusivement centré sur l’expression écrite et orale : littérature, écriture, théâtre, art plastique. Tous les genres littéraires ont leur place : albums jeunesse, romans, bandes dessinées, documentaires, livres tactiles… Pour faire vivre ce lieu des activités de médiation culturelles et/ou éducatives sont organisées : lectures à voix haute, ateliers d’écriture, ateliers d’arts plastiques, rencontres d’auteurs, prestations théâtrales, musicales, évènements nationaux (lire en Fête, Le printemps des poètes). L’offre de qualité sera sans cesse actualisée. Les animations et l’encadrement sont assurés par les éducatrices travaillant dans les services de pédiatrie, chirurgie pédiatrique, crèche du personnel, centre d’action médico-sociale précoce.

Ce projet comprend aussi une dimension citoyenne puisqu’il rend la culture accessible à tout enfant hospitalisé. Ce premier contact peut lui donner le goût de la pratique artistique. Il pourra même poursuive cette activité à sa sortie, grâce au relais de structures extérieures comme la médiathèque de la ville d’Orléans, partenaire de l’espace culture.

Un aménagement adapté aux tranches d’âge et à la programmation
Les 101,57m2, sont divisés en plusieurs domaines répartis comme suit :
– Espace petite enfance (18 mois à 5 ans) : un tapis, des coussins, un castelet (théâtre pour les spectacles de marionnettes), boîtes de rangement (présentoirs) des albums ;
– Espace lecture enfants (6 à 10 ans) : trois chauffeuses, une table basse conviviale, rayonnages, livres ;
– Espace ados (11 à 15 ans) : trois chauffeuses, une table basse conviviale, rayonnages, livres ;
– Espace jeux de société : une table ovale (haute pour autoriser un fauteuil roulant), six chaises hautes, un meuble de rangement ;
– Espace arts plastiques : une table technique et 6 chaises réglables en hauteurs, 6 chevalets ;
– Espace spectacle : douze chaises pliantes, une estrade et des pendrillons (rideaux de théâtre noirs en velours).

Le mobilier design répond aux normes de la petite enfance : facile d’entretien, non cassable, non dangereux. Le sol est constitué de dalles de lino imitation gazon.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.