Personnes âgées : les groupes d’activité physique fêtent leurs 4 ans à Montpellier

Plus le senior avance en âge, plus ses risques de chute augmentent : sur 10 personnes âgées de plus de 65 ans, 3 tomberont une fois dans l'année. A partir de 75 ans ce nombre passe à 4 voire 5 sur 10. Le maintien de l'autonomie des personnes âgées est donc lié à la préservation de leur équilibre. Il s’agit d’un enjeu crucial pour le grand âge, les familles et la société. En 2013, le Languedoc-Roussillon a relevé le défi du bien vieillir activement en lançant un grand programme alliant approches préventives, sportives et curatives.
Plus le senior avance en âge, plus ses risques de chute augmentent : sur 10 personnes âgées de plus de 65 ans, 3 tomberont une fois dans l’année. A partir de 75 ans ce nombre passe à 4 voire 5 sur 10. Dans un tiers des cas, un recours médical sera nécessaire. Au-delà de 75 ans, la chute est l’une des principales causes d’hospitalisation, de dépendance et d’institutionnalisation. 100 000 personnes âgées sont concernées chaque année. Pire, dans 9 000 cas les chutes s’avèrent fatales. Ces accidents génèrent des coûts pour l’assurance maladie estimés à près de 2 milliards d’euros. Le maintien de l’autonomie des personnes âgées est donc lié à la préservation de leur équilibre. Il s’agit d’un enjeu crucial pour le grand âge, les familles et la société. En 2013, le Languedoc-Roussillon a relevé le défi du bien vieillir activement en lançant un grand programme alliant approches préventives, sportives et curatives.  100 adeptes des groupes d’activité physique se produiront pour fêter l’anniversaire de cette initiative tonique, vendredi 15 avril 2016 au Palais Universitaire des Sports à Montpellier.

Evaluation – sensibilisation – groupes actions
Le programme « Equilibre et Prévention de la Chute pour améliorer l’Autonomie des Personnes Agées » (EPCA) a permis la création d’une consultation spécifique au sein du Centre Régional Equilibre et Prévention de la Chute (CREPC) du CHU de Montpellier. S’inspirant du modèle des falls clinics anglosaxons, le CREPC est spécialisé dans l’évaluation multi-disciplinaire et ambulatoire des personnes âgées ayant des troubles de l’équilibre. Le diagnostic est établi sur une demi-journée. 
L’unité propose également des conférences grand public d’information des seniors. Et pour compléter les dispositifs, des groupes d’activité physique adaptée* de proximité se sont déployés sur Montpellier, Lattes, Juvignac, La Grande-Motte, Balaruc-Les-Bains, etc. Ces ateliers gratuits appelés « équilibre & prévention des chutes » sont coordonnés par les étudiants du Master 2 Gestion de la santé par l’Activité Physique pour les Personnes Agées (GESAPPA) de l’UFR sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS) de Montpellier et les villes partenaires. 
Le succès est au rendez-vous
Depuis 2013, plusieurs centaines de personnes participent à ces séances d’exercice. Et d’ici 2020, de nouvelles villes seront inclues dans le programme de manière à couvrir tout le territoire régional.
Pour pérenniser la démarche qui fait des émules, des formations diplômantes universitaires ont été ouvertes pour les coordonnateurs des groupes d’activités physiques et pour les acteurs intéressés par la prévention des chutes.
*groupes d’activité physique "Equilibre et prévention de la chute et maintien de l’autonomie-MACVIA (contre les MAladies Chroniques pour un VIeillissement Actif) "

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.