Personnes fragiles : des consultations spécialisées regroupées sur un plateau par Rouen

A Rouen, les personnes vulnérables, âgées et handicapées dont l'état de santé requiert un suivi n'auront plus à se déplacer sur plusieurs sites. Le CHU de Rouen vient de réunir à leur attention un panel de consultations spécialisées sur un même centre, la nouvelle policlinique de l'hôpital de Bois-Guillaume ; un centre de 900 m² qui comprend un espace HandiConsult. Par ce regroupement, le CHU entend renforcer sa missions de soins accessibles à tous et ses actions en faveur de la prévention du vieillissement pathologique et de l’accompagnement de la dépendance. Le centre accueille également les aidants et les associations de patients.

A Rouen, les personnes vulnérables, âgées et handicapées dont l’état de santé requiert un suivi n’auront plus à se déplacer sur plusieurs sites. Le CHU de Rouen vient de réunir à leur attention un panel de consultations spécialisées sur un même centre, la nouvelle policlinique de l’hôpital de Bois-Guillaume ; un centre  de 900 m²  qui comprend un espace HandiConsult. Par ce regroupement, le CHU entend renforcer sa missions de soins accessibles à tous et ses actions en faveur de la prévention du vieillissement pathologique et de l’accompagnement de la dépendance. Le centre accueille également les aidants et les associations de patients.
Nouvelle étape dans la stratégie de modernisation du CHU de Rouen, la policlinique mutualise en un même lieu des consultations déjà existantes et de nouvelles, dédiées aux personnes en situation de handicap. L’établissement élargit ainsi l’offre de soins vers la partie nord de l’agglomération rouennaise et de la région normande.
Située au rez‐de chaussée du bâtiment l’Argilière, la policilinque est particulièrement facile d’accès : elle se trouve à proximité immédiate des espaces accueil clientèle et du plateau d’imagerie, qui d’ailleurs est adapté à l’accueil des patients à mobilité réduite. Un second accès pour les patients allongés se fait par l’entrée ambulances située à l’entrée de la policlinique.

Les spécialités accueillies à la policlinique

La pneumologie propose une prise en charge des principales pathologies respiratoires, dont les bronchopathies chroniques (BPCO, asthme, etc.), les pathologies respiratoires du sommeil, les troubles respiratoires liés à l’obésité, l’oncologie thoracique, les maladies neuromusculaires, etc. Les explorations fonctionnelles respiratoires et l’imagerie thoracique sont disponibles sur place et permettent de proposer aux patients une évaluation la plus complète possible dans un même temps.

L’ophtalmologie
Les consultations prennent en charge des pathologies les plus fréquentes telles que le glaucome, la cataracte, la dégénérescence liée à l’âge et la rétinopathie diabétique. Il est également désormais possible de consulter pour une prescription de lunettes grâce à l’implication d’une orthoptiste. Des consultations d’adaptation de lentilles sont à l’étude.
Des consultations dédiées aux personnes en situation de handicap
Le CHU de Rouen a particulièrement investi dans la création de consultations HandiConsult, en coordination avec l’Ugecam (groupement d’établissement de santé de l’Assurance Maladie). Une organisation spécifique permet de proposer diverses consultations en facilitant l’accès pratique, en adaptant les plages horaires et les durées de consultation à chaque situation individuelle de handicap : neurologie, gériatrie, médecine physique et réadaptation,gynécologie, ophtalmologie, pneumologie, consultations dédiées aux troubles de la déglutition. À terme, la policlinique Bois‐Guillaume ambitionne de s’ouvrir à d’autres spécialités.
Les aidants et associations
Le CHU de Rouen a souhaité donner une grande place aux aidants naturels (familles, institutions) et aux associations de patients qui ont leurs propres locaux à l’entrée de la policlinique. Ce lieu de convivialité a été aménagé afin que les associations existantes et celles à venir en lien avec le handicap puissent recevoir les usagers et leurs proches.

Renseignements pratiques

Policlinique de l’hôpital de Bois‐Guillaume
Ouverture de 8h à 18h, du lundi au vendredi toute l’année
Accueil avec guichet unique et secrétariat
Consultation de pneumologie : 02 32 88 90 20
Consultation d’ophtalmologie : 02 32 88 92 94
Consultations pôle (neurologie, gériatrie, déglutition,  médecine physique et de réadaptation) : 02 32 88 90 92
Handiconsult :  02 32 88 87 89 – Rendez-vous gérés par Mme Amélie Caby, infirmière référente 
Pour en savoir plus
– reportage vidéo sur la policlinique : https://youtu.be/OHVxA7M0SnY
– reportage vidéo sur le dispositif Handiconsult : https://youtu.be/tb-EPY-d2XQ

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.