Personnes sourdes et malentendantes : améliorer l’accessibilité aux soins

La réunion nationale au CHRU de Nancy les 15 et 16 juin 2017 des 18 Unités d’Accueil et de Soins pour Sourds et Malentendants de France, est l’occasion de rappeler les missions essentielles de ces équipes. Leur présence garantit un des fondements de l'hôpital public : l'accès de tous et notamment des personnes en situation de handicap aux établissements et à des soins adaptés.
La réunion nationale au CHRU de Nancy les 15 et 16 juin 2017 des 18 Unités d’Accueil et de Soins pour Sourds et Malentendants de France, est l’occasion de rappeler les missions essentielles de ces équipes. Leur présence garantit un des fondements de l’hôpital public : l’accès de tous et notamment des personnes en situation de handicap aux établissements et à des soins adaptés. 
Bien s’entendre avec les patients
Maîtrise moyenne du français et utilisation de l’écrit peu efficace, niveau de connaissances en santé souvent inférieur à celui d’une personne entendante, lecture sur les lèvres permettant de faire passer de manière précise seulement 30 % d’un message : quand un professionnel de santé prend en charge une personne sourde, le principal handicap partagé est celui de la communication
C’est pourquoi l’Unité Régionale d’Accueil et de Soins pour Sourds et Malentendants (URASSM) du CHRU de Nancy et référente pour la Lorraine, est composée de professionnels bilingues français/Langue des Signes Française (LSF) et d’une personne sourde. 
L’intermédiatrice sourde aide l’équipe en cas de difficulté de communication et crée des outils visuels adaptés. Récemment installé, un système de visio interprétation à distance (Tadeo) lui permet de communiquer par téléphone. 
L’équipe va se former prochainement à l’accueil des patients atteints de surdi-cécité.
Des consultations de médecine générale et un accompagnement personnalisé
L’URASSM réalise des consultations de médecine générale adaptées aux capacités de communication des patients et à leur niveau de connaissances en santé. Dans le cadre de conventions, ces consultations sont également réalisées au CHR Metz-Thionville les mardis matins et au CH d’Épinal les mercredis matins. 
Les personnes sourdes bénéficient également
– de l’accompagnement personnalisé de l’infirmière ou d’interprètes diplômés conventionnés avec l’hôpital, lors de leurs consultations spécialisées, hospitalisations ou examens complémentaires sur tous les sites du CHRU de Nancy ainsi qu’à l’Institut de Cancérologie de Lorraine
– d’un accueil et d’une orientation dédiés par l’assistante sociale en cas de difficultés sociales ou de pluri-handicaps
– l’intervention d’une diététicienne les mercredis après-midi
– de consultation auprès d’un dentiste diplômé en LSF, au service Odontologie du CHRU
– de conférences sur divers thèmes de santé publique traduites en direct en LSF
Un accès étendu aux spécialités médicales
L’URASSM travaille avec plusieurs équipes du CHRU de Nancy et d’établissements partenaires, afin d’améliorer l’accès pour les personnes sourdes et malentendantes aux soins de spécialités dans leur langue : en gynécologie- obstétrique à la Maternité du CHRU, en psychiatrie avec le Centre Psychothérapique de Nancy, en cancérologie en lien avec l’ICL, et dans le domaine de l’éducation thérapeutique avec le lancement d’un projet d’adaptation de programmes d’éducation thérapeutique sur le diabète.
CONTACT URASSM de Lorraine
Consultations du lundi au vendredi, sur RDV : tél 03 83 85 99 49 | fax 03 83 85 99 50 | SMS 06 82 18 07 13 | href= »mailto:consultation.lsf@chru-nancy.fr » 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.