Pharmacie hospitalière: le CHU Grenoble Alpes pionnier en France

En s’équipant d’un nouveau robot de dispensation, le CHU Grenoble Alpes poursuit en précurseur son optimisation du circuit des médicaments. Retour sur un investissement pour lequel les préparateurs en pharmacie, les magasiniers et leur encadrement, les internes et les pharmaciens se sont mobilisés.

En s’équipant d’un nouveau robot de dispensation, le CHU Grenoble Alpes poursuit en précurseur son optimisation du circuit des médicaments. Retour sur un investissement pour lequel les préparateurs en pharmacie, les magasiniers et leur encadrement, les internes et les pharmaciens se sont mobilisés.
«Nous pouvons nous en réjouir, au nom de notre établissement, et surtout, pour l’ensemble de nos patients qui en sont les premiers bénéficiaires, s’est félicitée Monique Sorrentino, directrice générale du CHUGA. Cette inauguration représente à nos yeux un nouveau signe fort que nous souhaitons adresser à tous nos usagers mais aussi à nos  professionnels et à l’ensemble de nos partenaires universitaires, institutionnels et économiques: celui de construire un CHU plus moderne, plus attractif, plus performant et plaçant l’innovation au cœur de son action et de ses trois missions, de soin, de recherche et de formation.»

Un pionnier dans la gestion de la pharmacie hospitalière

De fait, depuis sa création au début du XXe siècle, la pharmacie hospitalière du CHU Grenoble Alpes a joué un véritable rôle de pionnier en France. 
En 1979, la première centrale d’approvisionnement en matériel stérile et pansements de France a été inaugurée à Grenoble. Vingt-six ans plus tard, en 2005, le CHUGA devient le premier hôpital de France à automatiser la délivrance de médicaments, intégrant ainsi la sécurisation du stockage dans l’unité de soins et la présence pharmaceutique au plus près des patients. Deux dates historiques qui ont fait du CHU un précurseur sur le plan national. La progression se poursuit aujourd’hui avec ce nouveau robot de dispensation de médicaments à la pointe des dernières innovations technologiques.
«Je veux saluer le travail quotidien du Pr Bedouch, des Docteurs Brudieu et Gibert et de toutes leurs équipes. Plus largement, je veux souligner devant vous la qualité de l’ensemble des professionnels de la pharmacie, un pôle qui comme je l’ai évoqué joue un rôle essentiel dans le quotidien de notre CHU et dont le travail de terrain au plus près des services a été salué très récemment par les experts-visiteurs de la Haute Autorité de Santé», a tenu à rappeler Mme Sorrentino.

Accompagner les missions essentielles de la pharmacie hospitalières

Ces innovations successives sont déterminantes pour accompagner et optimiser les missions de la pharmacie hospitalière. A savoir:
– gérer les approvisionnements, délivrer, dispenser et contrôler les préparations, médicaments et dispositifs médicaux stériles 
– délivrer et dispenser les dispositifs médicaux implantables notamment les stents et les prothèses ;
– stériliser des dispositifs médicaux réutilisables, 
– réaliser des préparations magistrales comme les gélules, les pommades, les chimiothérapies anticancéreuses ou encore les médicaments radiopharmaceutiques,
– réaliser des activités de pharmacie clinique en unités de soins comme la conciliation médicamenteuse, l’observation pharmaceutique ou encore l’éducation thérapeutique.
Concernant cette dernière mission, il est important de préciser que le développement de la pharmacie clinique implique un rôle accru du pharmacien dans la prise en charge du patient. Il travaille à l’amélioration des choix thérapeutiques au sein de l’équipe médicale afin d’optimiser le traitement et d’éviter les effets secondaires.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.