Pithiviers : rapprochement officiel avec Orléans

Le conseil de surveillance du centre hospitalier de Pithiviers a entériné la direction commune avec le CHR et validé les orientations médicales dans le cadre du groupement hospitalier du Loiret (GHT45). Olivier Boyer, directeur général du centre hospitalier régional d’Orléans prend donc la tête de cet établissement dans le cadre du Groupement Hospitalier de Territoire du Loiret.
Le conseil de surveillance du centre hospitalier de Pithiviers a entériné la direction commune avec le CHR d’Orléans et validé les orientations médicales dans le cadre du groupement hospitalier du Loiret (GHT45). Olivier Boyer, directeur général du centre hospitalier régional d’Orléans prend donc la tête de cet établissement dans le cadre du Groupement Hospitalier de Territoire du Loiret.
Le président du Conseil de surveillance, Philippe Nolland, maire de Pithiviers, a tenu à remercier solennellement le CH de l’agglomération Montargoise (CHAM) et son directeur, Didier Poillerat pour l’appui assuré par son établissement et qui va perdurer en endocrinologie, en gériatrie et pour la pharmacie.
De son côté le CHR va apporter son soutien à l’activité de Pithiviers au travers de temps partagés de médecins pour des consultations avancées en cardiologie, neurologie et dermatologie. Au programme également, la consolidation des activités du laboratoire et des urgences. Les équipes du CHR interviennent d’ores et déjà dans le fonctionnement du centre périnatal de proximité, avec les consultations de gynécologie, la préparation à l’accouchement, les échographies… Autant d’activités qui vont enrichir l’offre de soins du CHP et permettre de mieux répondre aux besoins de santé de la population dans un contexte de forte désertification médicale sur Pithiviers et le nord du département.
Le projet médical prévoit en outre de conforter la filière gériatrique et l’activité de proximité de l’établissement ; les patients du Pithiverais, hospitalisés au CHR ou au CHAM pour une phase aiguë, pourront terminer leur prise en charge au CHP à proximité de leur famille. De même, l’imagerie médicale du CHP est dotée, depuis janvier 2018, d’un nouveau scanner et a adhéré au GCS télésanté Centre, afin de bénéficier du serveur régional ; la prochaine étape sera l’échange et le partage sécurisé des images médicales.
La construction et la mise en oeuvre du projet, sera conduite en concertation avec les personnels et les médecins du CHP. Une assemblée générale se tiendra dans les premiers jours d’octobre.
Cette dynamique vertueuse permettra de réduire progressivement le déficit du CHP pour, à terme, engager les projets d’investissement indispensables, u’il s’agisse de rénovation des locaux de soins que d’acquisition d’équipements biomédicaux.
Cette nouvelle organisation menée dans le cadre du GHT est un gage de réponse adaptée, de proximité et de qualité aux besoins du personnel du CHP, des praticiens de ville et des patients. Elle répond également aux ambitions du plan Santé annoncé par le Président de la République.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Greffe du foie : une machine pour réanimer les greffons fragiles

Depuis le mois de juillet, ont été réalisées au sein du CHU de Toulouse cinq greffes de foies impliquant des greffons reperfusés et oxygénés. Une avancée importante, rendue possible par l’arrivée d’une machine à perfusion. Si elle est pratiquée dans plusieurs hôpitaux français, cette technique laisse entrevoir, à l’heure où sévit une pénurie d’organes, des progrès majeurs dans le champ de la greffe.

Télémédecine : à la rescousse des marins du monde entier

Elle a beau se trouver à une heure et demie de la Méditerranée, Toulouse est scrutée par les marins du monde entier. La ville rose, plus précisément le centre d’urgence médicale de l’hôpital Purpan, abrite le Centre de consultation médicale maritime français. Chaque jour, ce SAMU des océans vient en aide aux professionnels de la mer aux quatre coins du globe. Immersion dans ce lieu largement méconnu du grand public.

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.