PHRC : 20 ans – 5 000 projets – 20 pépites

Effort national de 870 millions d’euros en deux décennies*, le programme hospitalier de recherche clinique (PHRC) est surtout LE dispositif qui a contribué à hisser la France au 5ème rang mondial de la production scientifique en matière de sciences de la vie et de la santé. Ces travaux portés par 4 000 investigateurs ont donné lieu à 3 500 publications dans des revues scientifiques. Une fierté nationale que la ministre de la santé, Marisol Touraine a tenu à célébrer le 14 mars 2013 en mettant à l’honneur 20 PHRC déterminants pour le progrès médical : 14 ont été signés par des équipes de l’AP-HP, 4 par les CHU de Brest, Grenoble, Lyon, Saint-Etienne et un par l’hôpital Sainte-Anne.

Effort national  de 870 millions d’euros en deux décennies*, le programme hospitalier de recherche clinique (PHRC) est surtout LE dispositif qui a contribué à hisser la France au 5ème rang mondial de la production scientifique en matière de sciences de la vie et de la santé. Ces travaux portés par 4 000 investigateurs ont donné lieu à 3 500 publications dans des revues scientifiques.  Une fierté nationale que la ministre de la santé, Marisol Touraine a tenu à célébrer le 14 mars 2013 en mettant à l’honneur 20 PHRC déterminants pour le progrès médical : 14 ont été signés par des équipes de l’AP-HP, 4 par les CHU de Brest, Grenoble, Lyon, Saint-Etienne et un par l’hôpital Sainte-Anne.

Plusieurs PHRC sont à l’origine de premières mondiales ou européennes comme la thérapie génique mise au point par le Pr Alain Fischer pour lutter contre le déficit immunitaire combiné sévère lié à l’X.


Les objectifs du programme hospitalier de recherche clinique
Au début des années 1990, il est apparu que l’INSERM et le CNRS avaient développé dans les hôpitaux un important réseau d’unités, lieux de conception de nouveaux outils notamment dans les domaines biologique et statistique. Au regard de ces résultats obtenus par la recherche fondamentale, la capacité de la recherche clinique à puiser parmi les nouveaux outils en vue de favoriser le développement de nouvelles méthodes diagnostiques et thérapeutiques, sources du progrès médical, paraissait insuffisante. Dans ce contexte, depuis 1992, date de sa création, les objectifs du PHRC sont les suivants :
•    Dynamiser la recherche clinique hospitalière en vue de promouvoir le progrès médical
•    Participer à l’amélioration de la qualité des soins par l’évaluation de nouvelles méthodes diagnostiques et thérapeutiques
•    Valider scientifiquement les nouvelles connaissances médicales en vue d’un repérage des innovations thérapeutiques et de la mise en œuvre de stratégies de diffusion dans le système de santé

Depuis 2010, un appel à projets dédié aux infirmières et aux professionnels de santé contribue, à faire émerger une recherche en soins infirmiers et paramédicaux, une émulation qui s’inscrit dans le cadre de l’universitarisation de leurs formations.

Les évolutions du PHRC
En 2013 sera lancé le premier appel à projets de recherche translationnelle en santé (PRTS), à hauteur de 12 millions d’euros en 2013, une initiative soutenue par le ministère de la santé, de l’enseignement supérieur et de la recherche et par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).

Seront également encouragés les projets collaboratifs à échelle européenne dont la coordination est assurée par une équipe française. Une attention particulière sera portée aux projets de développement de la médecine personnalisée , à la constitution de larges bases de données, dont le rôle en matière de suivi du médicament est fondamental et aux études en situation de crise sanitaire.

L’appel à projet national sera organisé et évalué de façon standardisée, quelle que soit la thématique et selon un guichet unique. Le PHRC interrégional continuera de donner aux inter-régions les moyens d’une politique scientifique spécifique : sa mission première sera de favoriser l’accès à la recherche clinique des équipes émergentes.

Des changements dans la composition du juryDans le souci de renforcer la transparence et l’objectivité de l’évaluation des projets, la ministre de la santé a précisé qu’elle nommerait au poste de président du jury une personnalité étrangère épaulée par deux vice-présidents.  Des modifications qui influencent la procédure de sélection puisque les équipes devront fournir une lettre d’intention détaillée rédigée en anglais.

*correspondant chaque année 1% du budget de l’assurance maladie soit 80 millions en 2012

20 ans de programme hospitalier de recherche clinique (PHRC), 20 projets emblématiques

source Ministère de la santé

 

Appel à projets 1993 – CHU de Toulouse

Intérêt de la greffe de moelle osseuse dans le myélome multiple

Porteur du projet : Attal M.

Auteurs : Attal M., Harousseau J.L., Stoppa A.M., Sotto J.J., Fuzibet J.G., Rossi J.F., Casassus P., Maisonneuve H., Facon T., Ifrah N., Payen C., Bataille R.

1996, N. Engl. J. Med., 1558

L’autogreffe améliore la survie des patients porteurs du myélome, devenant le standard de traitement international jusqu’à aujourd’hui.

 

Appel à projets 1993 – CHU de Grenoble Multicenter Acute Stroke Trial – Europe

Essai clinique de thrombolyse par la Streotikinase dans l’ischémie cérébrale aiguë

Porteur du projet : Hommel M.

Auteurs : MAST-E STUDY GROUP

1996, N. Engl. J. Med.

La recherche clinique aide à structurer les soins. Les CHU participent avec les CH dans un projet engagé ; une étude « négative » peut être publiée dans le NEJM.

 

Appel à projets 1994 – Hôpital de la Pitié-Salpêtrière

Essai randomisé comparant deux schémas d’administration de l’interféron alpha-2b dans le traitement des rechutes chez les sujets ayant une hépatite chronique C sans cirrhose

Porteur du projet : Poynard T.

Auteurs : Poynard T., Marcellin P., Lee S.S., Niederau C., Minuk G.S., Ideo G., Bain V., Heathcote J., Zeuzem S., Trepo C., Albrecht J.

1998, Lancet, 1776

Cet essai a débouché sur la mise au point des traitements de l’hépatite C, par association interféron, ribavirine, puis interféron pégylé, puis boceprevir et télaprévir, puis traitements oraux sans interféron.

 

Appel à projets 1994 – CHU de Saint-Etienne

Prévention du risque d’embolie pulmonaire par interruption cave (PREPIC). Suivi au long cours

Porteur du projet : Decousus H.

Auteurs : Decousus H., Leizorovicz A., Parent F., Page Y., Tardy B., Girard P., Laporte S., Faivre R., Charbonnier B., Barral F.G., Huet Y., Simonneau G.

1998, N. Engl. J. Med., 714

Cette étude montre, chez des malades ayant une phlébite des membres inférieurs, que l’adjonction du filtre cave à un traitement anticoagulant diminue le risque d’embolie pulmonaire mais augmente celui de rechute de phlébite.

 

Appel à projets 1996 – Hospices civils de Lyon

Comparaison de l’angioplastie primaire et de la fibrinolyse pré-hospitalière à la phase

aiguë de l’infarctus du myocarde

Porteur du projet : Touboul P.

Auteurs : Bonnefoy E., Lapostolle F., Leizorovicz A., Steg G., McFadden E.P., Dubien P.Y., Cattan S., Boullenger E.,Machecourt J., Lacroute J.M., Cassagnes J., Dissait F., Touboul P.; Comparison of Angioplasty and Prehospital Thromboysis in Acute Myocardial Infarction study group.

2002, Lancet, 292

Dans l’infarctus myocardique aigu, la thrombolyse précoce réalisée par les SAMU, comparée à l’angioplastie primaire en milieu hospitalier, a été associée à une survie identique mais a donné lieu à plus de récurrences ischémiques.

 

Appel à projets 1997 – Hôpital Henri-Mondor

Traitement de la maladie de Huntington par implantation intra-cérébro-ventriculaire de cellules encapsulées génétiquement modifiées pour synthétiser du CNTF

Porteur du projet : Cesaro P.

Auteurs : Bachoud-Lévi A.C., Rémy P., Nguyen J.P., Brugières P., Lefaucheur J.P., Bourdet C., Baudic S., Gaura V., Maison P., Haddad B., Boissé M.F., Grandmougin T., Jény R., Bartolomeo P., Dalla Barba G., Degos J.D., Lisovoski F., Ergis A.M., Pailhous E., Cesaro P., Hantraye P., Peschanski M.

2000, Lancet, 214

Cinq patients atteints de maladie de Huntington, suivis deux ans après allotransplantation de neurones embryonnaires, se sont stabilisés, au prorata de la prise de greffe, ce qui a permis des essais de phase II multicentriques.

 

Appel à projets 1997 – Hôpital Necker

Traitement du déficit immunitaire combiné sévère lié à l’X (déficit en gamma C) par transfert ex vivo du gène gamma C dans les cellules médullaires CD34+ autologues

Porteur du projet : Fischer A.

Auteurs : Cavazzana-Calvo M., Hacein-Bey S., de Saint Basile G., Gross F., Yvon E., Nusbaum P., Selz F., Hue C.,Certain S., Casanova J.L., Bousso P., Deist F.L., Fischer A.

2000, Science, 1303

Il s’agit de la première preuve de l’efficacité d’une thérapie génique, avec correction stable (plus de 14 ans) d’une déficience héréditaire sévère du système immunitaire.

 

Appel à projets 1997 – Hôpital Sainte-Anne

Endartèrectomie versus angioplastie chez les patients ayant une sténose carotide artérioscléreuse serrée symptomatique (EVA-3S)

Porteur du projet : Mas J.L.

Auteurs : Mas J.L., Chatellier G., Beyssen B., Branchereau A., Moulin T., Becquemin J.P., Larrue V., Lièvre M., Leys D., Bonneville J.F., Watelet J., Pruvo J.P., Albucher J.F., Viguier A., Piquet P., Garnier P., Viader F., Touzé E.,Giroud M., Hosseini H., Pillet J.C., Favrole P., Neau J.P., Ducrocq X.; EVA-3S Investigators.

2006, N. Engl. J. Med., 634

L’angioplastie carotide comporte un risque d’AVC péri-opératoire plus élevé que la chirurgie carotide mais elle est aussi efficace que la chirurgie pour prévenir les récidives d’infarctus cérébral à long terme.

Appel à projets 1998 – Hôpital Saint Antoine

Traitement des dystonies généralisées par stimulation cérébrale continue du pallidum

Porteur du projet : Vidailhet M.

Auteurs : Vidailhet M., Vercueil L., Houeto J.L., Krystkowiak P., Benabid A.L., Cornu P., Lagrange C., Tézenas du Montcel S., Dormont D., Grand S., Blond S., Detante O., Pillon B., Ardouin C., Agid Y., Destée A., Pollak P.; French
Stimulation du Pallidum Interne dans la Dystonie (SPIDY) Study Group.

2005, N. Engl. J. Med., 308

Cette étude contrôlée a mis en évidence l’amélioration des mouvements anormaux, du handicap et de la

qualité de vie de patients atteints de dystonie généralisée et traités par neurostimulation bilatérale du pallidum

interne, avec un bon rapport bénéfice/risque.

 

Appel à projets 2001 – Hôpital Saint-Louis

Les familles des patients de réanimation doivent-elles être impliquées dans les décisions médicales et dans les soins ?

Porteur du projet : Azoulay E.

Auteurs : Lautrette A., Darmon M., Megarbane B., Joly L.M., Chevret S., Adrie C., Barnoud D., Bleichner G., Bruel

C., Choukroun G., Curtis J.R., Fieux F., Galliot R., Garrouste-Orgeas M., Georges H., Goldgran-Toledano D., Jourdain M., Loubert G., Reignier J., Saidi F., Souweine B., Vincent F., Barnes N.K., Pochard F., Schlemmer B., Azoulay E.

2007, N. Engl. J. Med., 210

Cette étude a été réalisée dans le groupe Famiréa (groupe multicentrique national) animé par le service de réanimation médicale de l’hôpital Saint-Louis (Pr Benoit Schlemmer) et par le département de bio-statistique (Pr Sylvie Chevret). Cette étude montre qu’une stratégie de communication proactive – qui va au-devant des familles plutôt que d’attendre que celles-ci demandent des informations – permet aux familles des patients décédant en réanimation de savoir de quoi le patient va décéder, de savoir quand le patient va décéder et de pouvoir verbaliser des questions/commentaires/émotions. Cette stratégie permet aussi de réduire la pénibilité du deuil et les symptômes d’anxiété de dépression et de stress chez les familles endeuillées.

 

Appel à projets 2001 – Hôpital Tenon

Conséquences à cinq ans des traitements et interventions administrés aux grands prématurés de l’étude EPIPAGE

Porteur du projet : Bréart G.

Auteurs : Larroque B., Ancel P.Y., Marret S., Marchand L., André M., Arnaud C., Pierrat V., Rozé J.C., Messer J., Thiriez G., Burguet A., Picaud J.C., Bréart G., Kaminski M.; EPIPAGE Study group.

2008, Lancet, 168

En dépit des progrès accomplis et de l’amélioration de la survie, les enfants grands prématurés restent à haut risque de troubles du développement et de handicaps.

 

Appel à projets 2001 – Hôpital européen Georges-Pompidou

Evaluation de la greffe de myoblastes squelettiques dans le traitement de l’insuffisance cardiaque ischémique. Etude « MAGIC »

Porteur du projet : Menasché P.

Auteurs : Menasché P., Alfieri O., Janssens S., McKenna W., Reichenspurner H., Trinquart L., Vilquin J.T.,Marolleau J.P., Seymour B., Larghero J., Lake S., Chatellier G., Solomon S., Desnos M., Hagège A.A.

2008, Circulation, 243

La greffe intra-myocardique de myoblastes squelettiques chez des patients en insuffisance cardiaque sévère n’améliore pas la fonction contractile du coeur même si elle a un effet favorable sur la réduction du volume du ventricule et justifie par conséquent la recherche de types cellulaires alternatifs.

 

Appel à projets 2002 – Hôtel-Dieu

Rôle des signaux d’adiposité dans la régulation du poids

Porteur du projet : Clément K.

Auteurs : Cancello R., Henegar C., Viguerie N., Taleb S., Poitou C., Rouault C., Coupaye M., Pelloux V., Hugol D.,Bouillot J.L., Bouloumié A., Barbatelli G., Cinti S., Svensson P.A., Barsh G.S., Zucker J.D., Basdevant A., Langin D., Clément K.

2005, Diabetes, 323

La perte de poids induite par la chirurgie bariatrique chez le patient obèse diminue l’inflammation retrouvée au sein des tissus adipeux, ceci grâce à la mobilisation d’un certain nombre de gênes qui ne sont pas encore tous identifiés.

 

Appel à projets 2002 – Hôpital Antoine-Béclère

Essai comparatif prospectif randomisé comparant l’appendicectomie à l’amoxicilline/acide clavulanique pour le traitement des appendicites aiguës non compliquées

Porteur du projet : Vons C.

Auteurs : Vons C., Barry C., Maitre S., Pautrat K., Leconte M., Costaglioli B., Karoui M., Alves A., Dousset B., Valleur P., Falissard B., Franco D.

2011, Lancet, 16

L’équivalence entre la chirurgie et l’antibiothérapie pour traiter l’appendicite aiguë non compliquée n’a pas été montrée car le scanner n’avait pas réussi à exclure toutes les appendicites non compliquées. Mais l’antibiothérapie a guéri, sans complication et sans récidive, plus de 60 % des patients.

 

Appel à projets 2003 – Hôpital de la Pitié-Salpêtrière

Traitement du trouble obsessionnel-compulsif sévère par stimulation bilatérale continue à haute fréquence du noyau sous-thalamique

Porteur du projet : Mallet L.

Auteurs : Mallet L., Polosan M., Jaafari N., Baup N., Welter M.L., Fontaine D., du Montcel S.T., Yelnik J., Chéreau, I., Arbus C., Raoul S., Aouizerate B., Damier P., Chabardès S., Czernecki V., Ardouin C., Krebs M.O., Bardinet E., Chaynes P., Burbaud P., Cornu P., Derost P., Bougerol T., Bataille B., Mattei V., Dormont D., Devaux B., Vérin M., Houeto J.L., Pollak P., Benabid A.L., Agid Y., Krack P., Millet B., Pelissolo A.; STOC Study Group.

2008, N. Engl. J. Med., 131

Il a été démontré l’efficacité de la stimulation à haute fréquence du territoire associativo-limbique du noyau sous-thalamique dans le trouble obsessionnel compulsif sévère et résistant au traitement médical et psychothérapeutique.

 

Appel à projets 2003 – Hôpital Saint-Vincent-de-Paul

Traitement des formes cérébrales d’adrénoleucodystrophie liée à l’X de l’enfant par transfert ex vivo du gène ALD dans les cellules de moëlle osseuse CD34+ autologues

Porteur du projet : Aubourg P.

Auteurs : Cartier N., Hacein-Bey-Abina S., Bartholomae C.C., Veres G., Schmidt M., Kutschera I., Vidaud M., Abel, U., Dal-Cortivo L., Caccavelli L., Mahlaoui N., Kiermer V., Mittelstaedt D., Bellesme C., Lahlou N., Lefrère F.,Blanche S., Audit M., Payen E., Leboulch P., l’Homme B., Bougnères P., Von Kalle C., Fischer A., Cavazzana-Calvo, M., Aubourg P.

2009, Science, 298

Quatre garçons présentant une forme cérébrale d’ALD, candidats à l’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH) mais sans donneur HLA identique, ont été traités par autotransplantation de CSH génétiquement corrigées avec un vecteur lentiviral dérivé du virus VIH1. Chez trois des quatre enfants traités, avec un recul de 2 ½ à 6 ans, l’évolution de leur maladie cérébrale a été définitivement stoppée.

 

Appel à projets 2005 – CHU de Brest

Comparaison de deux stratégies diagnostiques face à une suspicion d’embolie pulmonaire chez les malades admis aux urgences : scanner multi-barrettes seul ou en association avec une échographie de compression veineuse des membres inférieurs. Essai clinique randomisé de non infériorité

Porteur du projet : Le Gal G.

Auteurs : Righini M., Le Gal G., Aujesky D., Roy P.M., Sanchez O., Verschuren F., Rutschmann O., Nonent M.,Cornuz J., Thys F., Le Manach C.P., Revel M.P., Poletti P.A., Meyer G., Mottier D., Perneger T., Bounameaux H., Perrier A.

2008, Lancet, 116

Cet essai diagnostique randomisé a permis de démontrer que l’angioscanner spiralé multi-barrettes a une sensibilité suffisante pour éliminer le diagnostic d’embolie pulmonaire sans examiner les veines des membres inférieurs par échographie.


Appel à projets 2005 – Hôpital Cochin

Apoptose et différenciation des syndromes myélodysplasiques (anémie réfractaire et leucémie myélomonocytaire chronique) : exploration pré-clinique de nouvelles cibles thérapeutiques

Porteur du projet : Fontenay M.Auteurs : Delhommeau F., Dupont S., Della Valle V., James C., Trannoy S., Massé A., Kosmider O., Le Couedic J.P., Robert F., Alberdi A., Lécluse Y., Plo I., Dreyfus F.J., Marzac C., Casadevall N., Lacombe C., Romana S.P., Dessen, P., Soulier J., Viguié F., Fontenay M., Vainchenker W., Bernard O.A.

2009, N. Engl. J. Med., 350

Ce projet a porté sur la caractérisation fonctionnelle des érythroblastes de syndromes myélodysplasiques et des monocytes dans la leucémie myélomonocytaire chronique, avec l’identification des mutations somatiques du gène TET2 dans ces pathologies.

 

Appel à projets 2005 – Hôpital Bicêtre

Etude des caractéristiques, de la prévalence et du pronostic de l’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) au cours de la drépanocytose (étude ETENDARD).

Porteur de projet : Simonneau G.

Auteurs : Parent F ., Bachir D., Inamo J., Lionnet F., Driss F., Loko G., Habibi A., Bennani S., Savale L., Adnot S.,Maitre B., Yaïci A., Hajji L., O’Callaghan D.S., Clerson P., Girot R., Galacteros F., Simonneau G.

2011, N. Engl. J. Med., 30

HTAP- DREPANOCYTOSE

 

Appel à projets 2006 – Hôpital Henri-Mondor

Reconstruction de la face par allotransplantation de tissus composites

Porteur du projet : Lantieri L.Auteurs : Lantieri L., Meningaud J.P., Grimbert P., Bellivier F., Lefaucheur J.P., Ortonne N., Benjoar M.D., Lang P., Wolkenstein P.

2008, Lancet, 109

Ce projet a permis la mise au point des techniques de greffe de face pour les grandes défigurations et la diffusion des principes pour l’optimisation des résultats.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.