PHRC 2011 : l’appel à projets national est lancé

Le programme hospitalier de recherche clinique (PHRC) 2011 comporte 11 grands axes. 9 reprennent les priorités de santé publique et les pathologies ciblées par les plans nationaux : nutrition et obésité (nouveau), maladie d'Alzheimer et vieillissement (nouveau), cancer, santé mentale, addiction et autisme (dont prévention du suicide), pédiatrie, maladies chroniques, maladies rares, recherche sur la prise en charge de la fin de vie et le développement des soins palliatifs, recherche sur les accidents vasculaires cérébraux (AVC). A ces thématiques régulièrement retenues s'ajoutent deux nouveaux axes : la médecine générale - activité au coeur du système de soins - et le handicap et réadaptation fonctionnelle - reconnaissance de l'importance des accidents de la vie et des maladies chroniques.

Le programme hospitalier de recherche clinique (PHRC) 2011 comporte 11 grands axes. 9 reprennent les priorités de santé publique et les pathologies ciblées par les plans nationaux : nutrition et obésité (nouveau), maladie d’Alzheimer et vieillissement (nouveau), cancer, santé mentale, addiction et autisme (dont prévention du suicide), pédiatrie, maladies chroniques, maladies rares, recherche sur la prise en charge de la fin de vie et le développement des soins palliatifs, recherche sur les accidents vasculaires cérébraux (AVC). A ces thématiques régulièrement retenues s’ajoutent deux nouveaux axes : la médecine générale – activité au coeur du système de soins – et le handicap et réadaptation fonctionnelle – reconnaissance de l’importance des accidents de la vie et des maladies chroniques.

Dans le cadre du programme blanc, des projets libres peuvent également être déposés par les départements de la recherche clinique et de l’innovation.

Prochaines échéances
3 décembre 2010 : date limite d’envoi par email par les départements de la recherche clinique et de l’innovation (DRCI), à la DGOS (DGOS-PF4-Innovarc@sante.gouv.fr), du bordereau et des résumés des dossiers présentés à l’appel à projets national

12 janvier 2011 : date limite de transmission par les DRCI des dossiers complets présentés au PHRC national à la DGOS (PF4) sur le site www.phrc.sante.gouv.fr

Télécharger l’intégralité de la circulaire : INSTRUCTION N°DGOS/PF4/2010/367 du 4 octobre 2010 relative au programme hospitalier de recherche clinique (PHRC) 2011

Recensement du programme de soutien aux techniques innovantes et coûteuses (PSTIC) hors champ du cancer (gérées par l’Inca) en vue de préparer l’appel à projets du programme national de soutien pour 2011
31 octobre 2010 : date limite de réponse des Directeurs Généraux des CHU à la Direction Générale de l’Offre de Soins en vue du recensement des propositions d’innovations.

Télécharger l’intégralité de la circulaire : INSTRUCTION N°DGOS/PF4/2010/364 du 29 septembre 2010 relative au recensement des techniques innovantes coûteuses hors champ du cancer en vue de préparer l’appel à projets du programme national de soutien pour 2011

PHRC Données repères
1992 : création des PHRC
Chaque année sur 750 projets déposés par les CHRU, 300 à 350 sont retenus au titre du programme hospitalier de recherche clinique (PHRC) par an
De 2007 à 2010, les CHRU ont reçu 192 millions d’euros au titre des PHRC
Pour 2011, l’enveloppe 2010 des PHRC devrait être reconduite à hauteur d’environ 80 millions d’euros

L’Institut National du Cancer (INCa) gère le volet cancérologique des PHRC. De la création de l’INCA en 2005 jusqu’en 2010, les CHRU ont mené 55 % PHRC en cancérologie soit 365.

Définition de la recherche clinique*
La recherche clinique, ou encore recherche médicale appliquée aux soins, est l’activité de génération et de validation scientifique d’une activité médicale innovante préalable à sa diffusion. Il s’agit d’une recherche effectuée chez l’homme malade ou non, dont la finalité est l’amélioration de la santé humaine et le progrès des techniques de soins dans le respect de la personnalité et de l’intégrité de chaque individu. Centrée sur l’hôpital et gérée par lui, elle constitue une recherche au lit du patient qui vient en complément des recherches institutionnelles, fondamentales ou expérimentales. Située en aval de la recherche fondamentale qui lui est totalement indispensable, elle utilise les nouveaux concepts et les nouveaux outils que cette dernière aura développés.

Les objectifs du programme hospitalier de recherche clinique*
– Dynamiser la recherche clinique hospitalière en vue de promouvoir le progrès médical
– Participer à l’amélioration de la qualité des soins par l’évaluation de nouvelles méthodes diagnostiques et thérapeutiques
– Valider scientifiquement les nouvelles connaissances médicales en vue d’un repérage des innovations thérapeutiques et de la mise en oeuvre de stratégies de diffusion dans le système de santé.

Il convient de noter que pour la première fois en 2011, le dépôt des dossiers et les expertises des projets seront réalisés de manière entièrement dématérialisée par transmission des données par voie électronique.

Pour tout renseignement complémentaire, contacter Dr Jean-Pierre Duffet
Chargé mission Bureau Innovation et recherche clinique – DGOS – 14, avenue Duquesne – 75350 PARIS 07 SP
jean-pierre.duffet@sante.gouv.fr
Tél: 01 40 56 75 21
Secrétariat : Tél: 01 40 56 40 16 ou 44 02

* www.sante-sports.gouv.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.