PHRC : 500 000 € pour la recherche contre la maladie d’Alzheimer

« Repérer, parmi les symptômes dépressifs fréquents au cours du vieillissement, ceux qui peuvent être des symptômes précoces de la maladie d'Alzheimer » Telle est l'ambition de l'étude coordonnée par le Pr Vincent Camus du Centre Mémoire de Ressource et de Recherche de la Région Centre du CHRU de Tours. Retenu dans le cadre de l'appel d'offres national du Programme Hospitalier de Recherche Clinique 2010, ce projet vient d'être doté d'un important budget de 500 000 euros.

« Repérer, parmi les symptômes dépressifs fréquents au cours du vieillissement, ceux qui peuvent être des symptômes précoces de la maladie d’Alzheimer » Telle est l’ambition de l’étude coordonnée par le Pr Vincent Camus du Centre Mémoire de Ressource et de Recherche de la Région Centre du CHRU de Tours. Retenu dans le cadre de l’appel d’offres national du Programme Hospitalier de Recherche Clinique 2010, ce projet vient d’être doté d’un important budget de 500 000 euros.

Cette somme permettra de financer les actions de dépistage de la maladie d’Alzheimer et notamment le recours à l’imagerie cérébrale moléculaire (Tomographie par Émission de Positons) pour visualiser les plaques amyloïdes cérébrales, altérations spécifiques du cerveau des sujets souffrant de la maladie d’Alzheimer.

Cette recherche implique également l’unité INSERM U930, une dizaine d’autres centres mémoires et des partenaires industriels dont la société AVID aux Etats unis, qui a développé un nouveau traceur des plaques amyloïdes. Ces innovation sont déjà testées par les équipes tourangelles en lien avec les équipes du CHU de Caen et de Toulouse, et par le Centre d’études et de recherche sur les radiopharmaceutiques (CERRP), laboratoire mixte, dirigé par le Professeur Denis Guilloteau, qui associe la société Cyclopharma et l’Université François Rabelais.

Programme Hospitalier de Recherche Clinique 2010
Chaque année, le Programme Hospitalier de Recherche Clinique du Ministère de la Santé vise à promouvoir les travaux de recherche clinique. Ces études fondées sur les faits contrôlés (evidence-based medicine) permettent d’apprécier la pertinence des nouvelles stratégies de diagnostic et de soins. La maladie d’Alzheimer figure parmi les priorités de santé publique déterminées par le président et la ministre de la santé et des sports.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.