PHRC : sept projets retenus pour le CHU de Nantes

Dans le cadre du volet national du PHRC 2006, sept projets présentés par le centre hospitalier universitaire de Nantes ont été retenus, chiffre qui classe l'établissement en troisième position au plan national, après Paris et Lille.

Depuis 1993, un programme hospitalier de recherche clinique (PHRC) est mis en oeuvre annuellement dans les établissements publics de santé. Il permet, après sélection, de retenir et de financer des projets de recherche clinique, en fonction de thématiques de santé publique prioritaires.

Dans le cadre du volet national du PHRC 2006, sept projets présentés par le centre hospitalier universitaire de Nantes ont été retenus, chiffre qui classe l’établissement en troisième position au plan national, après Paris et Lille.

Projets reenus
– Ophtalmologie : professeur Michel Weber – Phénotypage et génotypage des patients atteints d’une amaurose congénitale de Leber ou d’une dystropie rétinienne sévère précoce en vue d’un essai clinique de thérapie génique ;

– Néphrologie : professeur Vincent Esnault – Behaviour and Cognitive evaluation for Dialyse Elderly patients (BCDE) ;

– Nutrition : professeur Dominique Darmaun – Effets à long terme d’une nutrition hyperprotéique en période néonatale chez le nouveau-né atteint de retard de croissance intra-utérin ;

– Hématologie clinique : docteur Jacques Delaunay – Étude multicentrique de phase III randomisée ouverte testant l’efficacité du gemtuzumab (MYLOTARG) en association avec la chimiothérapie intensive chez les patients de 18 à 60 ans atteints de leucémie aiguë myéloblasique avec cytogénique intermédiaire ;

– Oncologie pédiatrique : docteur Françoise Méchinaud – International collaborative treatment protocol for infants under one year with acute lymphoblastic or biphenotypc leukomia,

– Hématologie biologique : professeur Hervé Avet-Loiseau – Étude de pharmacogénomique intégrée visant à prédire chez les patients atteints de myélome multiple inclus dans le protocole IFM 2005-01, la réponse aux traitements d’induction Velcade-Dexaméthoasone ou VAD

– Oncologie digestive : professeur Jean-Paul Galmiche – Coloscopie par vidéocapsule versus coloscopie standard. Comparaison intra-individuelle chez le sujet à risque moyen ou élevé de cancer colorectal.

En complément du PHRC, l’institut du thorax a été sélectionné par l’Inserm et le ministère de la Santé pour faire partie des cinq centres thématiques de recherche et de soins (CTRS) retenus au plan national.

Pour plus d’information : href= »http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/phrc2006/sommaire.htm » target= »_blank »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.