Pièces jaunes : Bernadette Chirac et Christian Karembeu en visite au CHU de Besançon

Bernadette Chirac et Christian Karembeu en campagne pour les Pièces JaunesA l'occasion de la 22e édition de l'opération Pièces Jaunes, le CHRU de Besançon et l'association La Maison des parents de Franche-Comté accueillent Bernadette Chirac, Présidente de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France et Christian Karembeu, parrain de l'opération Pièces Jaunes, mardi 25 janvier 2011 pour une visite à l'hôpital Saint-Jacques.

Depuis 1994, le CHRU de Besançon a bénéficié de 41 subventions Pièces Jaunes pour améliorer la vie quotidienne des enfants et des adolescents hospitalisés, pour un montant total de 807 636 euros.

A l’occasion de la 22e édition de l’opération Pièces Jaunes, le CHRU de Besançon et l’association La Maison des parents de Franche-Comté accueillent Bernadette Chirac, Présidente de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France et Christian Karembeu, parrain de l’opération Pièces Jaunes, mardi 25 janvier 2011 pour une visite à l’hôpital Saint-Jacques.

Bernadette Chirac et Christian Karembeu en campagne pour les Pièces Jaunescrédit : agence Oblique / Julien Cresp

Au programme de cette journée de fête : l’accueil en chanson des personnalités, la visite de la Maison des parents. Les progrès en matière d’accueil et de confort réalisés grâce aux Pièces Jaunes seront commentés par les équipes et les principaux bénéficiaires : les enfants et leurs parents. De nombreuses animations rythmeront la visite : chorales, clowns, atelier de maquillage.
Autre temps fort de la journée : le personnel de l’hôpital et les jeunes du collège des Rousses seront invités à déposer les pièces récoltées durant la campagne Pièces Jaunes aux agents de la Poste présents pour l’occasion.
Un goûter convivial sera ensuite organisé grâce à la collaboration des boulangers, dans la grande salle à manger de la Maison des parents.

Depuis 1994, le CHRU de Besançon a bénéficié de 41 subventions Pièces Jaunes pour améliorer la vie quotidienne des enfants et des adolescents hospitalisés, pour un montant total de 807 636 euros.
Parmi les nombreux projets soutenus :
– l’acquisition de téléviseurs et lecteurs DVD, de jeux, d’ordinateurs portables pour les chambres des enfants, afin d’aider les enfants à lutter contre l’ennui et l’isolement ;
– la création ou l’aménagement d’espaces chaleureux (salon de détente, salles de jeux) pour améliorer l’accueil des patients et de leur famille ;
– La création en 2001 de la Maison des parents de Franche-Comté ; puis, dans le prolongement de celle-ci, le soutien à la Maison des familles qui verra le jour sur le site de l’hôpital Jean Minjoz lorsque les deux sites hospitaliers seront réunis.

A souligner : chaque année depuis 1994 l’opération Pièces Jaunes soutient un projet particulièrement emblématique mené par l’association Semons l’Espoir. Une quinzaine d’enfants en rémission sont emmenés à Chamonix avec un objectif, gravir le Mont-Blanc ou les pics autour de ce sommet. L’ascension permet aux adolescents de gagner une bataille contre la maladie et de reprendre confiance en eux. « Garder le sourire, continuer à jouer, à apprendre et à vivre » tels sont les enjeux de ces projets réalisés au CHRU de Besançon grâce à Pièces jaunes.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.