« Pièces jaunes » : lancement de la 21ème édition

Du 6 janvier au 13 février 2010, les français pourront contribuer à améliorer la vie des enfants hospitalisés en participant à l'opération des « Pièces jaunes ». En 2009, les habitants de la Vienne ont répondu avec générosité à cet appel : 1,5 tonnes de pièces ont été récoltées. La collecte est soutenue par le Centre hospitalier universitaire de Poitiers qui a aussi déposé deux projets auprès de la Fondation de Paris – Hôpitaux de France.

Du 6 janvier au 13 février 2010, les français pourront contribuer à améliorer la vie des enfants hospitalisés en participant à l’opération des « Pièces jaunes ». En 2009, les habitants de la Vienne ont répondu avec générosité à cet appel : 1,5 tonnes de pièces ont été récoltées. La collecte est soutenue par le Centre hospitalier universitaire de Poitiers qui a aussi déposé deux projets auprès de la Fondation de Paris – Hôpitaux de France.

L’établissement prévoit l’achat de jouets pour éveiller les sens des enfants accueillis et du mobilier pour que leur séjour dans le service médico-chirurgical pédiatrique soit plus agréable : jouets ludiques et colorés, des jouets tactiles dans des matières et formes variées, jouets sonores, musicaux, grelots, bruissements, clochettes. L’unité souhaite aussi équiper l’espace jeux-enfants (ludothèque) de matériel multimédia pour les enfants de 0 à 10 ans)et organiser des projections de film comme au cinéma !

Les années précédentes, les Pièces jaunes ont permis de financer :
– l’Aménagement d’un espace dédié à l’accueil des enfants au sein des explorations non invasives de cardiologie pour le service de cardiologie (1 411 euros)
– la Rénovation de l’espace ludique pour les enfants (0-10 ans) hospitalisés (7 383 euros)
– l’Aménagement d’un secteur d’hémato-onco pédiatrique au sein du service médico-chirurgical de pédiatrie (9 928 euros)
– l’ Amélioration de l’accueil des enfants hospitalisés en réanimation néonatale et pédiatrique et de leur famille (3 904 euros)
– les Sons et lumières du service médico-chirurgical de pédiatrie (2 052 €)

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.