Pierre-Charles Pons quitte le CHU de Dijon pour l’IGAS

Pierre-Charles Pons, Directeur Général du CHU de Dijon depuis le 14 décembre 2006, quittera ses fonctions le 30 septembre 2013 pour intégrer le corps de l’IGAS, en tant qu’Inspecteur Général en service extraordinaire. A Dijon, il aura engagé et poursuivi plusieurs chantiers d’envergure dont la Cité hospitalière, étape majeure dans la transition du CHU qui dispose désormais d’un site unique où est regroupé l’ensemble des activités de court séjour et du plateau technique (construction de Bocage Central, Plateforme Hospitalière d’Approvisionnement, Plateau Technique de Biologie, Stérilisation Centrale, sans oublier la rénovation de la Maternité).

Pierre-Charles Pons, Directeur Général du CHU de Dijon depuis le 14 décembre 2006, quittera ses fonctions le 30 septembre 2013 pour intégrer le corps de l’IGAS, en tant qu’Inspecteur Général en service extraordinaire. 

A Dijon, il aura engagé et poursuivi plusieurs chantiers d’envergure dont la Cité hospitalière, étape majeure dans la transition du CHU qui dispose désormais d’un site unique où est regroupé l’ensemble des activités de court séjour et du plateau technique (construction de Bocage Central, Plateforme Hospitalière d’Approvisionnement, Plateau Technique de Biologie,  Stérilisation Centrale, sans oublier la rénovation de la Maternité).
Par ces restructurations d’ampleur, le CHU de Dijon  s’est préparé à répondre au mieux aux besoins de la population de Bourgogne et à relever les défis du XXIème siècle. Ces programmes d’investissement ont naturellement induit un fort endettement du CHU et une situation financière souvent difficile qui est en voie d’amélioration comme en témoignent les résultats comptables de 2012 et les premiers chiffres de 2013. 

Pierre-Charles Pons aura également construit puis porté un Projet d’Etablissement ambitieux 2007-2012, et lancé la réflexion autour du Projet d’Etablissement 2013-2017, adopté à l’aube de son départ. C’est dans ce cadre qu’il aura développé un travail collaboratif avec les établissements partenaires de l’agglomération, du territoire, de la région et de l’inter- région (Projet Médical et Scientifique Commun avec le CGFL dans le cadre d’un GCS, Convention de coopération Dijon-Besançon, relations avec l’université dans le cadre de la Fondation de Coopération Scientifique dont le CHU est co-fondateur, accord-cadre avec le CH de la Chartreuse, diverses coopérations médicales avec les établissements bourguignons…). Il aura accordé une attention toute particulière au développement de la politique de recherche et d’innovation qui porte haut l’image du CHU de Dijon. 
Enfin et surtout, il aura su fédérer la communauté médicale à travers le Président de la CME, le Directoire et tous les Chefs de pôles pour asseoir la dynamique médicale du CHU avec un souci de cohérence dans la stratégie conduite et de cohésion des hommes. 
Pierre-Charles PONS tient à exprimer " tout le plaisir qu’il aura eu à diriger cet établissement pendant 7 ans et à piloter son évolution avec des orientations qui marqueront durablement son avenir".
Le parcours professionnel de Pierre-Charles Pons
Agé de 60 ans, diplômé de l’Ecole nationale de santé publique de Rennes et d’une licence en Droit, Pierre-Charles PONS, après une première expérience hospitalière comme Chargé des Services Economiques au sein d’un Hôpital Local des Alpes Maritimes en 1977, rejoint l’ENSP en janvier 1981 puis débute sa carrière en 1982 au CH de Lavaur (81) comme assistant de direction. Rapidement, en 1984, il sera nommé Directeur du CH de Saint-Girons, et Secrétaire Général du Syndicat Interhospitalier du Couserans. De 1990 à 1993, il deviendra  le Directeur du CH de Millau et le Secrétaire Général du Syndicat Interhospitalier du Sud Aveyron. S’en suivra en 1993 la nomination au poste de Directeur Adjoint chargé de la Stratégie, du Projet et des Affaires Médicales au CH Paul Guiraud Villejuif jusqu’en 1996. Après 20 mois en tant que Directeur du Pôle Stratégie du CNEH, il occupera, dès fin 1998, les fonctions de Directeur du CH de Castres puis du CH Intercommunal Castres/Mazamet jusqu’en 2005, date à laquelle il sera nommé Directeur Général Adjoint du CHU de Dijon, avant d’en assurer la Direction Générale dès le 14 décembre 2006. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.